Oracle annonce un support client pour Red Hat Linux

Cloud

L’éditeur de base de données veut accélérer l’adoption de Linux dans les
entreprises. Il se défend de vouloir concurrencer le support de Red Hat.

A l’occasion de la conférence Oracle OpenWorld, Larry Ellison a annoncé que sa société offrira ses services de support pour la distribution Linux Red Hat.

“Il manque un véritable support d’entreprise pour le système d’exploitation Linux. Cette lacune a contribué à ralentir l’adoption de Linux “, a déclaré le PDG d’Oracle dans son discours d’inauguration. “Il ne s’agit pas de concurrencer Red Hat, mais bien d’accélérer l’adoption de Linux parmi les entreprises.”

Red Hat ne propose qu’un support pour les versions actuelles de son système d’exploitation. Pourtant, de nombreuses entreprises utilisent encore des versions plus anciennes dont les failles ne sont désormais plus corrigées. La société refuse également d’indemniser ses clients contre les plaintes liées à la propriété intellectuelle, ce qui expose les utilisateurs de Linux à des poursuites judiciaires de sociétés telles que SCO.

Larry Ellison a ajouté que le support offert par Red Hat était bien trop coûteux. Le support et les mises à jour d’un serveur équipé au maximum de deux processeurs est en effet facturé 999 dollars. Chez Oracle, les services de support avec mises à jour et téléchargements de logiciels sont facturés 399 dollars pour un système avec deux processeurs et 999 dollars pour les serveurs plus imposants.

Une offre incluant le support des versions antérieures et une indemnisation coûterait 1199 dollars pour un serveur deux voies et 1999 dollars pour les systèmes plus puissants. L’éditeur offre également une remise de 50% pour les clients qui accepteront ces services de support dans un délai de 90 jours.
“Notre offre vous garantit le même niveau de support que celui dont vous bénéficiez pour votre base de données et vos produits middleware. Ce support est disponible pour la plupart des autres systèmes d’exploitation, mais non pour Linux”, ajoute Ellison. “Jusqu’à aujourd’hui.”

Bien que Oracle ait assuré que son offre n’était pas destinée à concurrencer Red Hat, les effets de l’annonce se sont fait immédiatement sentir, avec une chute du cours des actions de Linux d’environ 17% à la clôture du marché.
Oracle téléchargera le code source de Red Hat, appliquera les correctifs et publiera gratuitement les fichiers binaires d’installation. L’éditeur garantit à ses utilisateurs la possibilité d’accéder à ses services de support en modifiant simplement l’URL du serveur de mise à jour de leur distribution Red hat actuelle.

Au début de l’année, Larry Ellison avait annoncé qu’il cherchait un moyen d’offrir une pile logicielle complète couvrant aussi bien les systèmes d’exploitation que les composants middleware et les applications. Oracle a choisi de supporter Red Hat Linux car il s’agit de la plus grande distribution Linux disponible pour le marché d’entreprise, a indiqué le PDG d’Oracle.

Avant la présentation d’Ellison, les experts avaient plutôt parié sur un support des distributions Ubuntu, une option de bureau très populaire disponible depuis peu en version serveur. Sun Microsystems supporte ce logiciel sur ses systèmes Niagara.

En s’attachant à rendre Linux plus attractif pour les entreprises, la société tente clairement de limiter le contrôle exercé par Microsoft sur le secteur des applications et du middleware, analyse Carl Olofson, directeur de recherche pour la gestion de l’information et les logiciels d’intégration des données pour le cabinet IDC.

L’analyste ajoute que le support de Red Hat ne devrait vraisemblablement pas avoir de grandes répercussions sur le chiffre d’affaires de l’éditeur. ” Oracle souhaiterait casser les prix, mais ils ont choisi de facturer ces services pour soutenir leurs activités base de données et middleware”, a confié Carl Olofson à Vnunet.com.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 25 septembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur