Oracle bientôt sur Mac OS X

Cloud

Le champion des bases de données est en train de préparer une version cliente de son application 8i. Disponible en fin d’année, elle ne comportera pas toutes les fonctionnalités des versions Windows, dans un premier temps. Mais l’utilisation de Java 2 et de JDBC doit permettre à la firme de fournir un logiciel fonctionnel complet destiné à la toute nouvelle base, Oracle 9i.

Larry Ellison, le PDG d’Oracle n’en démordra pas : il faut une alternative à Windows. Le Mac est depuis longtemps son dada (voir édition du 20 février 2001) mais aucun de ses produits ne tourne dessus. Pour ce qui est de son métier de spécialiste des bases de données, il s’agit d’une gageure : allez donc voir dans les entreprises qui utilisent ses produits, et vous trouverez de l’Unix ou du Windows à tout va. Les systèmes de gestion de bases de données (SGBD) de Larry sont véritablement des armes au service des entreprises, comme peuvent d’ailleurs l’être celles de ses concurrents. Reste que Larry a fait développer un client pour Mac de la version 8i de son SGBD. Bob Shimp, le responsable du marketing de la version 9i (la plus récente), interrogé par eWeek, assure que la version initiale du client Mac fournira un connectivité programmable à la base de données, mais pas tous les outils disponibles sous Windows, comme SQL Plus. Une version de production de ce client doit arriver sur le marché pour la fin de l’année et fonctionnera sur la version 8.1.7 d’Oracle 8i.

Mais Oracle ne s’arrêtera pas à ce module : les développements en cours doivent permettre à la firme d’utiliser à fond une des caractéristiques de Mac OS X : Java 2. Allison l’a défendu fortement à JavaOne il y a un mois (voir édition du 8 juin 2001). Le nouveau système d’exploitation du Mac en est pourvu, de sorte qu’un pilote JDBC (Java Database Connectivity ? Connectivité Java aux bases de données) verra le jour à plus long terme. Pour Oracle, c’est son produit 9i qui supportera le mieux ces développements. D’autant plus intéressant qu’il y a fort à parier que les développements du pilote JDBC s’appuieront sur les versions pour autres systèmes d’exploitation.

Une version Mac mais une vision globale

Mais pourquoi donc investir dans des développements pour Mac ? Croyez-vous réellement que la simple amitié qui lie Larry Ellison à Steve Jobs explique ce geste (voir édition du 12 juin 2001), ou que la haine viscérale du patron d’Oracle envers Microsoft serait sa seule motivation ? Bien sûr que non ! Indéfendable devant un conseil d’administration ! Non, en se tournant ainsi doucement mais volontairement vers Mac OS X, Oracle fait le pari d’un monde de bases de données. Un monde où les bases d’une entreprise pourront s’appuyer sur les informations des bases d’une autre. C’est déjà le cas pour nombre de firmes, mais avec des restrictions dont certaines bêtement techniques. Mais la tendance le confirme : le besoin d’information est tel que la propagation de bases pouvant s’intégrer les unes aux autres est à prévoir. Et ce d’autant plus que leur accès sera facilité. Fournir au Mac un client ou un pilote de SGBD n’est donc pas une opération charitable, c’est un des moyens pour Larry de faciliter l’extension de sa vision d’un monde de bases de données… et de ses revenus. N’a-t-il pas juré qu’il détrônerait un jour l’homme le plus riche du monde, son meilleur ennemi, Bill Gates ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur