Oracle cède à son tour aux sirènes des réseaux sociaux

Cloud

Lors de sa grande conférence annuelle, Oracle a multiplié les messages sur l’intégration à venir de fonctionnalités Web 2.0 dans ses applications.

Récemment, à l’occasion du lancement d’OpenSocial par Google (un ensemble d’interfaces de programmation pour la création de modules compatibles avec les grands réseaux sociaux), plusieurs analystes se sont étonnés de la présence d’Oracle dans la liste des partenaires de ce moteur, y voyant un signe de son entrée prochaine sur le créneau du “social network” professionnel. Bien vu. En dehors de l’état d’avancement de Fusion, la nouvelle plate-forme qui doit consolider d’ici 2008 les applications historiques d’Oracle avec celles qu’il a acquises dernièrement, l’intérêt du groupe pour le “Web 2.0” et les réseaux sociaux est perçu comme l’un des principaux faits marquants d’OpenWorld, sa grande conférence annuelle qui s’est tenue du 11 au 15 novembre à San Francisco.

Le groupe de Larry Ellison s’apprête en effet à ajouter des fonctions de réseaux sociaux à ses applications, une démarche assortie d’une bonne dose de “Web 2.0”. Lors d’une conférence organisée le 12 novembre, Thomas Kurian, le vice-président senior d’Oracle, a notamment indiqué que la vision “2.0” d’Oracle “consiste à intégrer les fonctionnalités avec lesquelles les utilisateurs sont familiers comme les wikis, les blogs, les fils RSS, les forums de discussion ou les réseaux sociaux.”

Le même jour, News.com indiquait qu’Oracle entend prochainement lancer une solution “sociale” de gestion de la relation client, réunissant une application “classique” de CRM et iGoogle (ex Google ig), la version d’affichage personnalisé du moteur. Objectif : enrichir les données clients avec des informations provenant du Web.

Ces nouveaux axes ont été relayés le 15 novembre par Larry Ellisson en personne. Lequel a indiqué que des réseaux sociaux, des wikis et d’autres outils de collaboration seront très certainement intégrés prochainement à des outils dédiés à la prospection commerciale (Sales Prospector) et à la gestion des ressources humaines (Human Capital Management).

Le leader des bases de données est-il en train de prendre un nouveau virage? Certainement, mais il lui faudra là aussi affronter ses grands concurrents, dont Microsoft ou IBM par exemple, qui s’orientent eux aussi à grands pas vers les nouvelles applications “Web 2.0”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur