Oracle fixe un échéancier pour la grande fusion

Mobilité

Le groupe prépare le lancement d’Oracle Fusion Applications, une offre qui réunira les applications Oracle, PeopleSoft et JD Edwards.

A l’occasion d’une rencontre qui s’est tenue à San Francisco, Charles Phillips, le président d’Oracle, a fait un point sur l’état d’avancement du projet Oracle Fusion Applications. Annoncée pour la première fois il y a tout juste un an, sous le nom de “Project Fusion”, cette initiative vise à proposer, d’ici 2008, une nouvelle suite logicielle complète et intégrée, bâtie à partir des solutions “historiques” du groupe et de celles qu’il a récemment acquises au travers de ses multiples acquisitions.

Les dirigeants présents se sont efforcés de rassurer les clients des différentes entités du groupe, affirmant que ladite fusion se fera par étape et qu’ils retrouveront à terme dans Oracle Fusion Applications la plupart des fonctionnalités qu’ils apprécient dans leurs applications actuelles.

Nouveau référentiel et bibliothèque de rapports

Après avoir rappelé que sa suite Oracle Fusion Applications ne se limitera pas à une agrégation des différentes solutions en sa possession, mais sera en grande partie recodée pour reprendre les meilleures aspects de chaque application, l’éditeur a annoncé deux évolutions technologiques qui interviendront dès 2006. Elles poseront les bases de la future migration des clients vers Oracle Fusion Applications.

La première concerne un nouveau référentiel de services Web facilitant l’intégration de systèmes disparates, le développement d’extensions et la définition de processus métiers dans les applications existantes.

L’ajout de possibilités de reporting exploitant Oracle XML Publisher constitue la deuxième innovation majeure attendue courant 2006. Une bibliothèque de rapports, compatibles avec les solutions Oracle, PeopleSoft et JD Edwards, sera pour cela proposée en téléchargement. Les rapports fournis seront identiques à ceux d’Oracle Fusion Applications afin de permettre aux clients de préparer le transfert des éléments clés de leurs systèmes applicatifs vers Oracle Fusion.

Architecture orientée services

A noter qu’en attendant la grande migration, Oracle n’oublie pas les utilisateurs de ses solutions existantes. L’éditeur prévoit de lancer, en 2006 également, trois nouvelles versions des suites Oracle E-Business, PeopleSoft Enterprise et JD Edwards EnterpriseOne, ainsi qu’une nouvelle version de J.D. Edwards World en 2007. Ces versions intégreront toutes, bien entendu, des fonctionnalités visant à accompagner une éventuelle évolution ultérieure vers Oracle Fusion Applications.

Baptisé Oracle Fusion Architecture, le nouvel environnement technologique sur lequel s’appuie Fusion utilise la plate-forme Oracle Fusion Middleware pour permettre aux entreprises d’intégrer facilement de nouvelles fonctionnalités à leurs applications. “Concrètement, le middleware offre à la fois un environnement de développement des nouveaux modules et un environnement qui permet de déployer et d’exploiter les modules acquis”, explique Michel Mariet, responsable marketing de l’offre Oracle Fusion Middleware en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur