Oracle investit le marché des bases de données sur Mac

Mobilité

L’arrivée d’Oracle sur le marché des bases de données pour Mac pourrait remettre en question une partie du secteur. A moins qu’elle ne déclenche une nouvelle dynamique?

Dans le petit monde du Macintosh, deux bases de données se partagent traditionnellement le marché : FileMaker et 4D. Mais à l’Apple Expo, dans la zone Solutions Développeurs, on trouve également Oracle qui présente son dernier système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR), 10g, dont l’annonce de l’apparition sur Mac date de juin dernier (voir édition du 25 juin 2004). “Il s’agit d’abord d’un marché qui nous intéresse en raison de l’apparition des nouveaux serveurs Apple à base de G5, extrêmement performants”, explique Pascal Rawsin, responsable marketing bases de données d’Oracle. “Dans l’absolu, vous pouvez comparer le couple Xserve G5 et Mac OS X à des profils tournant sur Itanium. Une université américaine a réalisé quelques tests de montée en charge d’Oracle 10g sur Xserve, et il y a manifestement une raison à notre arrivée sur ce marché. De plus, Apple est présente dans des domaines comme la santé ou la R&D, où Oracle 10g a toute sa raison d’être”. Selon Pascal Rawsin, il y a une demande de plus en plus pressante sur le marché du Mac pour une base de données professionnelle. “Le XML, le multimédia ou les capacités de clustering de ces machines font qu’il y a une véritable pertinence à être présents. La certification d’Oracle 10g sur Mac est attendue pour octobre mais nous proposons déjà une offre pour les PME/PMI à 4 000 euros, un rapport prix/performances extrêmement intéressant.”Un produit destiné aux grandes entreprises

Evidemment, l’arrivée d’Oracle sur la plate-forme Mac pose la question de la réaction des acteurs déjà présents : 4D et surtout FileMaker se sentent-ils menacés ? “Pour nous, cela conforte la place de Mac OS comme plate-forme de développement stable et reconnue”, souligne Philippe Maros, président de FileMaker pour l’Europe du Sud. “Oracle ne reviendrait pas sur Mac si ces conditions n’étaient pas réunies. Quant à notre positionnement, il est clair : FileMaker, et tout spécialement notre dernière version FileMaker 7, conserve toute sa convivialité et sa facilité d’utilisation, tandis qu’Oracle nous semble être plutôt un produit destiné aux informaticiens. Par ailleurs, la version 7 de FileMaker dispose désormais de tout ce qu’il faut pour combler nos clients. Elle est constituée d’une seule base, supporte jusqu’à 8 To de données et dispose de fonctionnalités de développements graphiques.” Même son de cloche chez 4D : la concurrence d’Oracle se fera sentir sur le segment haut du marché et 10g se présente plus comme un produit destiné aux grandes entreprises (voir édition du 25 mai 2004).

Mais Oracle a l’intention de bien se positionner face aux deux grands des bases de données pour Mac. “Les solutions des partenaires Apple sont aujourd’hui un peu limitées”, précise Pascal Rawsin. “Nous commençons à avoir beaucoup de demandes de migration.” Un effet d’annonce ? En tout cas, sur l’Apple Expo, certains clients potentiels d’Oracle ne mâchaient pas leurs mots. “C’est vraiment dommage que cette base de données ait été absente aussi longtemps sur Mac”, se plaint ainsi une probable future utilisatrice, “cela fait longtemps que je veux l’utiliser sur les machines d’Apple.” Une réaction susceptible de faire peur à 4D et FileMaker ? “Aujourd’hui, la clientèle de FileMaker est constituée à 60 % d’utilisateurs de PC et à 40 % d’utilisateurs de Mac, alors que nous étions 100 % Mac voilà quelques années. Ce n’est pas parce que le marché Mac va mal, bien au contraire, mais parce que nous avons augmenté le nombre de nos clients”, sourit Philippe Maros. Faut-il y voir une tendance pour l’avenir ? En tout cas, pour le moment, l’arrivée d’Oracle est ressentie comme une nouvelle dynamique pour la plate-forme d’Apple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur