Oracle poursuit Google pour violation de brevets Java

CloudJuridiqueMobilitéOS mobilesRégulations

Oracle accuse Google d’avoir sciemment violé sept brevets concernant la technologie Java, développée par Sun, au sein de son OS mobile Android.

Les plaintes pour violation de brevets remportent un franc succès dans le monde de l’IT. C’est aujourd’hui au tour d’Oracle de porter plainte contre Google devant une cour de San Francisco, en Californie.

La firme de Larry Ellison accuse ainsi le groupe Internet, d’après le Wall Street Journal, d’avoir “sciemment, directement et de façon répétée violé la propriété intellectuelle d’Oracle concernant la technologie Java, et ce, dans son système d’exploitation mobile Android, qui connaît une réelle ascension et séduit de plus en plus de mobinautes.

Sept brevets détenus par Oracle sont concernés par cette plainte. Google n’a pour le moment pas réagi à cette annonce de poursuites judiciaires.

Rappelons qu’Oracle a réussi à mettre la main sur le langage de programmation Java suite au rachat de Sun Microsystems, en avril 2009.
A noter que la plupart des logiciels middleware d’Oracle, le système de base de données ouverte MySQL et le système d’exploitation Solaris utilisent cette technologie Java, ex-propriété de Sun.

De son côté, Google a développé sa propre technologie compatible avec Java. Baptisée Dalvik, cette machine virtuelle permet d’exécuter des applications spécifiques sur n’importe quel smartphone équipé d’Android. Dalvik offre ainsi la possibilité de recompiler des applications écrites sous le langage de programmation Java afin que celles-ci soit finalement exploitables sur Android.

Selon l’analyste Ken Dulaney, Dalvik a été développée en partant de zéro, sans exploiter des technologies brevetées par Sun.

Pour notamment prouver que Google a délibérément violé ses brevets relatifs à la technologie Java, Oracle affirme que la firme de Mountain View a recruté il y a plusieurs mois des ex-salariés de Sun spécialistes de ce langage de programmation…

Même si cette bataille juridique s’annonce longue, l’éventuelle victoire d’Oracle pourrait sérieusement porter préjudice à l’OS Google Android, mais aussi à sa boutique d’applications, l’Android Market.

En effet, comment alors assurer la pérennité de ce système d’exploitation mobile et des applications mises au point par des développeurs via Dalvik, qui exploitent la technologie Java, même de façon détournée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur