Oracle présente ses nouvelles solutions aux développeurs

Mobilité

Pas de grosse annonce lors du salon réunissant la communauté des développeurs autour des solutions Oracle. L’éditeur a toutefois suivi les tendances fortes du moment en annonçant la version Itanium de son serveur d’applications ainsi que la poursuite de l’intégration de XML au sein des SGBDR.

A l’occasion d’Openworld, la conférence annuelle des développeurs qui se déroule actuellement à San Francisco, Oracle a présenté ses nouvelles solutions ainsi que ses objectifs à court terme. L’éditeur semble suivre les tendances du moment, il a ainsi dévoilé la première version de sa base de données Oracle 9i pour les serveurs à base des nouveaux processeurs Itanium d’Intel. L’application, qui est encore en version bêta, est compatible Linux 64, HP-UX et Windows XP et est téléchargeable gratuitement sur le site d’Oracle.

Par ailleurs, Oracle a révélé les caractéristiques de la release 2 de son serveur d’applications 9i. Cette version 2 prend clairement le virage des services Web. 9i Application Server intègre ainsi plusieurs standards tels SOAP ou encore UDDI. Il intègre aussi WSDL (Web Service Description Language), qui facilite l’interopérabilité des services Web, ainsi que J2EE 1.3. Enfin, Oracle a étoffé son serveur en proposant de nouvelles solutions, à commencer par une sécurisation renforcée se basant sur le chiffrement ou l’authentification. Si la version pour les développeurs est disponible dès cette semaine, la version finale devrait sortir au premier trimestre 2002.

Bases de données et XML

Lors du salon Openworld, Larry Ellison a également vanté les mérites de sa base de données et notamment de son option de clustering. Lancée en juin dernier, la version Cluster 9i RAC (Real Application Cluster, qui remplace Oracle Parallel Server) réunit aujourd’hui des constructeurs comme Compaq, HP, Dell et Sun. RAC permet ainsi de faire fonctionner une base de données sur plusieurs serveurs en grappes.

Concernant les développements futurs, Oracle travaille toujours sur les SGBDR (systèmes de gestion de bases de données relationnelles) sous SQL afin d’intégrer pleinement XML. L’idée est de pouvoir permettre une interopérabilité entre ces deux langages. L’intérêt étant bien sûr de rendre compatibles différentes applications de différentes générations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur