Oracle propose un module gratuit de sauvegarde

Cloud

La dernière version de sauvegarde d’Oracle doit permettre une utilisation plus fréquente et plus facile de la base de donnée de secours jusqu’ici réservée à des usages occasionnels.

En avance d’environ de trois mois sur son calendrier, Oracle lance une nouvelle version de sa solution de sauvegarde. Intégrée dès la version 8i au lieu d’Oracle 9i, Data Guard entend transformer l’usage qui est fait pour le moment de la deuxième base de donnée. La solution existante permettait déjà de faire une copie de la base de données, mais celle-ci ne servait que dans des cas extrêmes et surtout pour des “désastres” occasionnels. Data Guard simplifie l’accès à cette base de données, ce qui permet ainsi de l’utiliser plus souvent et notamment pour des tâches de moindre importance.

Une base de données inaccessible coûte très cher

Par ailleurs, l’accès à la base de données est plus rapide notamment en intégrant des processus d’automatisation de tâche. L’objectif est de proposer une solution permettant une disponibilité des informations contenues dans une base de données à tout moment, même en cas d’accident mineurs. Ainsi, la base de secours peut se transformer en base de travail dans un délai très court en routant les utilisateurs de manière transparente. La disponibilité de la base de données 24 heures sur 24 devient un enjeu primordial pour les entreprises. Nos confrères de VNUnet.com cite une étude réalisée par le Standish Group Intenational qui estime entre 2 500 dollars à 7 800 dollars le coût par minute pour une entreprise d’une base de données non accessible.

Data Guard n’est pas une solution payante. Le client qui possède la base de données Oracle 8i peut gratuitement avoir accès à cette option supplémentaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur