Oracle reste numéro 1 des bases de données en 2003

Cloud

Si, pour Gartner Group, IBM a détrôné en 2003 Oracle de la première place du marché des bases de données, IDC estime que tel n’est pas le cas. Les deux cabinets d’études s’accordent cependant à reconnaître la reprise de ce marché.

Récemment, Gartner Group livrait un état des lieux du marché des bases de données relationnelles pour l’année 2003 (voir édition du 27 mai 2004). C’est au tour d’IDC de donner le sien. Les deux cabinets d’études soulignent la reprise de ce secteur en 2003, + 7,6 % à 13,6 milliards de dollars pour IDC contre + 5 % à 7,1 milliards de dollars pour Gartner. Si les chiffres diffèrent, c’est parce qu’IDC comptabilise les ventes de licences et les prestations récurrentes de maintenance alors que Gartner ne compte que les licences. Autre remarque : la hausse de 7,6 % annoncée par IDC est essentiellement due à la faiblesse du dollar face à l’euro. A taux de change constant, elle n’est plus que de 2 %, contre une baisse de 2 % en 2002. La différence méthodologique entre les deux études se traduit également au niveau des parts de marché des divers éditeurs. Si, pour Gartner, IBM est désormais le numéro 1 devant Oracle, IDC estime de son côté qu’Oracle conserve la première place avec une part de marché de 39,8 % et un chiffre d’affaires de 5,4 milliards de dollars, en hausse de 8,6 %. IBM, quant à lui, est crédité d’une part de marché de 31,3 % et Microsoft, qui a connu une croissance de près de 15 %, plus faible toutefois que celle de 2002, occupe la troisième place avec une part de marché de 12,1 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur