Oracle revoit sa copie dans l’ASP

Cloud

Oracle annonce qu’il change de stratégie dans le domaine de la location d’applications. L’éditeur californien renonce à se positionner comme hébergeur de ses propres solutions. Ce modèle, déjà décliné en Angleterre, aurait du voir le jour en France pour la fin de l’été.

Finalement, la politique d’Oracle de fournir à lui tout seul une offre ASP est abandonnée, soit a peu près un an après son lancement aux Etats-Unis. L’idée première d’Oracle était de fournir une offre de location de logiciels d’applications via sa division Oracle Business Online. Cette dernière, hébergée au sein d’un data center proposait à la location des applications de gestion interne de l’entreprise comme le CRM, l’ERP, la gestion de stocks?Les utilisateurs payaient dès lors un loyer dont le coût variait entre 300 et 800 dollars.

Oracle entendait ainsi faire figure de précurseur dans un secteur où les alliances étaient de mise. A l’époque, l’éditeur californien ne voulait en aucune façon se marier à quiconque, et entendait pouvoir se positionner sans alliance sur ce marché. Peine perdue. Début avril, le numéro deux mondial des logiciels comprenait que “le monde ne tournait pas autour de lui”, selon les termes même d’un analyste américain. Oracle passait ainsi un accord avec l’intégrateur Portera. Aujourd’hui, Oracle étend considérablement son alliance, puisqu’il fait appel à sept partenaires qui pourront proposer les offres d’Oracle. Parmi ces sociétés, on trouve notamment Interliant qui se propose de fournir clé en main une offre de solutions d’application externalisées en se faisant l’intermédiaire entre les clients et les fournisseurs d’applications.

Les 100 clients qu’Oracle avait réussi à séduire avec son offre n’auront donc pas été suffisants pour continuer l’expérience. Pour Oracle, toutefois, cette ouverture vers d’autres partenaires n’est pas un échec. “Nous hébergions nos propres applications afin de voir comment le marché réagissait. Le secteur est vraiment récent et nous préférons être prudents en faisant les choses par étapes,” estime Carole Muller, responsable marketing d’e-Business Suite.

Les déclinaisons de ce système qui étaient encore il y a peu de temps à l’ordre du jour en France devraient donc tenir compte de ce revirement. L’offre ASP d’Oracle annoncée pour la fin de l’été en France est repoussée ainsi pour fin 2000. Afin, comme l’explique Carole Muller, de prendre le temps de voir quel partenariat Oracle peut mettre en place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur