Oracle s’ancre dans la PLM en acquérant Agile Software Corporation

Cloud

La firme de Larry Ellison se dote d’un bras armé dans la gestion du cycle de
vie des produits. Pour raviver la concurrence avec SAP.

Insatiable Oracle. Oracle a annoncé son intention d’acquérir Agile Software, l’un des leaders dans le domaine du PLM (Product Lifecycle Management ou Gestion du cycle de vie produit). Un secteur dans lequel la firme de Larry Ellison n’est pas présente contrairement à son éternel rival SAP. Celui-ci avait d’ailleurs envisagé de racheter Agile l’an dernier. Finalement, SAP avait préféré développer sa propre solution.

Oracle propose 8,10 dollars par action Agile en cash soit une prime de 14 % par rapport au dernier cours et au total environ 495 millions de dollars. Au mieux, l’opération devrait être bouclée en juillet prochain après accord des actionnaires et des autorités de régulation. Agile a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 132,7 millions de dollars mais affiche une perte de 7,8 millions.

Forte de 1250 clients PLM (dont une partie sous SAP), Agile travaille avec des grands comptes comme Acer, Flextronics International, GE Medical Systems, Harris, Heinz, Johnson & Johnson, Lockheed Martin, McDonald’s, Micron, Shell… La société est présente aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Suisse, à Taiwan, au Japon, en Chine et en Inde.

Agile, bras armé d’Oracle dans la PLM

L’innovation des produits est vitale pour l’industrie, ce qui fait du PLM un des segments d’applications affichant une croissance rapide” affirme Charles Phillips, en qualité de président d’Oracle, cité dans le communiqué de presse. “L’acquisition d’Agile, qui servira de fondation de nos solutions PLM, va promouvoir la stratégie d’Oracle dans la fourniture d’applications spécifiques pour les entreprises et nous permet d’offrir encore une autre application stratégique aux clients de SAP.

Avec le rachat d’Agile, Oracle continue donc sur sa lancée d’acquisitions commencées il y a un peu plus de deux ans au rythme d’une par mois en moyenne. Outre de grosses opérations (PeopleSoft en 2004, Retek en 2005, Siebel en 2006 et Hyperion en 2007), la société avait aussi mis la main sur Lodestar (traitement et l’analyse de données en environnement critique) et Tangosol (clusters) dernièrement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur