Oracle s’empare de Retek aux dépens de SAP

Cloud

La dernière offre d’Oracle a séduit les actionnaires de l’éditeur de progiciels du secteur de la distribution. Elle a fait plier SAP, le premier prétendant.

Après la bataille pour le contrôle de Peoplesoft, Oracle a une nouvelle fois montré ses capacités de persuasion. Mardi après-midi, le groupe phare éditeurs de progiciels a annoncé l’acquisition définitive de Retek en proposant d’acquérir chaque titre Retek au prix de 11,25 dollars l’unité. Ce qui porte le montant total de l’acquisition à 631 millions de dollars. “SAP a abandonné les enchères”, précise Oracle dans ce communiqué de presse.

L’offensive, aussi spectaculaire qu’inattendue, a été menée en moins d’un mois. Fin février, SAP annonce l’acquisition de Retek, une société spécialisée dans le développement de logiciels BtoB destinés au secteur de la distribution, pour un montant de 469 millions de dollars (voir édition du 28 février 2005).

C’était sans compter sur la vigilance d’Oracle qui tient à garder sa position de leadership sur le marché des applications business. Dès le 9 mars, le groupe de Larry Ellison surenchérit une première fois sur l’offre de SAP en proposant de doubler le prix d’acquisition des titres Retek (voir édition du 9 mars 2005). Finalement, SAP a préféré jeter l’éponge bien que le groupe allemand aité révisé son offre. En vain.

Oracle et SAP ont encore faim

Oracle rappelle que les produits de Retek ont été développés à partir de ses briques technologiques et que près de 80% des clients font tourner leurs applications Retek avec des bases de données Oracle. Dès l’issue de ce match, Oracle et SAP ont fait savoir qu’ils allaient se lancer dans d’autres acquisitions dans les mois à venir pour renforcer leur influence sur le marché des progiciels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur