Oracle – Sun compte tailler dans les effectifs en Europe et en Asie

CloudEntrepriseFusions-acquisitions

Le nouvel ensemble IT cherche à diminuer ses coûts d’exploitation et cela passera par un plan de suppressions de postes dont l’ampleur reste à définir.

La restructuration du nouvel ensemble Oracle-Sun se poursuit dans le monde et cela se traduira notamment par une nouvelle vague de suppression de postes dans les effectifs de Sun localisés en Europe et en Asie.

Alors que la Commission européenne a donné son feu vert au rapprochement Oracle – Sun le 21 janvier dernier, la nouvelle société cherche de nouvelles sources d’économie dans une fourchette 675 – 825 millions de dollars.

Selon un nouveau document fourni à l’Autorité de régulation de la Bourse américaine (US Securities and Exchange Committee ou SEC), le groupe IT fait la chasse aux “coûts redondants” qui passe par une nouvelle phase de suppressions de postes dont on ignore encore l’ampleur.

En novembre 2008, avant la fusion avec Sun, Oracle avait initié un programme de 6000 suppressions de postes. Le méga-rapprochement entre les deux groupes – confirmé début 2010 – avait déclenché une nouvelle restructuration avec 3000 suppressions de postes à la clé.

Selon des éléments fournis par Oracle-Sun en France en mars dernier lors d’une présentation clients, les groupes Oracles et Sun recensaient 85 000 salariés avant la fusion.

Or, en janvier (donc deux mois plus tôt), le groupe de Larry Ellison prévoyait un plan de suppressions de 14 000 postes chez Sun (avec une possibilité à l’époque de revoir ce chiffre à la baisse) et 2000 créations de postes en marketing, vente et supports.

Difficile d’avoir une vue claire sur le sujet…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur