Oracle veut monter une nouvelle plate-forme pour les opérateurs télécoms

Mobilité

Après Portal Software, l’éditeur s’empare de Net4Call. Ces briques logicielles serviront à concrétiser son projet Service Delivery Platform.

“Comme vous le savez, quand nous décidons de nous engager dans un secteur, nous allons jusqu’au bout”, s’est exclamé Charles Phillips, le président d’Oracle, à l’occasion d’une conférence téléphonique qui s’est tenue mardi aux Etats-Unis. De fait, après le rachat la semaine dernière de Portal Software, fournisseur de solutions de facturation pour les opérateurs télécoms, pour près de 220 millions de dollars (voir édition du 12 avril 2006), le groupe annonce aujourd’hui l’acquisition de l’éditeur norvégien Net4Call, un spécialiste des logiciels d’infrastructure compatibles avec le standard Parlay (protocole open source permettant de relier les infrastructures IT et télécoms). Oracle avait déjà mis la main sur TimesTen en juin 2005, un acteur à l’origine d’un accélérateur d’applications. Dernièrement, il s’est également emparé de HotSip, une entreprise suédoise spécialisée sur le protocole Internet SIP.

Suite à ces acquisitions, le groupe dévoile aujourd’hui sa feuille de route pour la mise en oeuvre d’une nouvelle plate-forme destinée aux opérateurs télécoms : Service Delivery Platform (SDP). Avec cette plate-forme, Oracle veut favoriser l’évolution des architectures réseaux actuelles des opérateurs et des fournisseurs d’accès Internet (qui sont, selon Oracle, principalement basés sur des silos isolés d’informations) vers des architectures orientées services (SOA) dans lesquelles chacune des briques applicatives pourra être exploitée et réutilisée par différentes applications.

Objectif : diminuer le temps et le coût de déploiement des nouveaux services voix et données sur les réseaux existants et les nouveaux réseaux IP “convergents”.

Une plateforme de middleware pour les opérateurs

Oracle souhaite faire de SDP une extension télécoms de sa plate-forme de middleware Oracle Fusion (voir édition du 25 janvier 2006). Cette plate-forme est dès à présent compatible avec les réseaux “historiques” (grâce à la technologie acquise auprès de Net4Call, notamment) et IMS (IP Multimedia Sub­system). Elle comprend aussi un ensemble de connecteurs pour la relier aux équipements télécoms existants et aux bases de données d’Oracle.

A l’avenir, SDP sera enrichi d’un système de valorisation des appels pour faciliter son intégration avec les systèmes de facturation. Cette plate-forme comprendra également un outil de gestion des terminaux, ainsi que différentes solutions packagées pour la fourniture de contenus mobiles ou de voix sur IP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur