Orange – Bouygues Telecoms proche d’un accord : l’Etat défend ses intérêts

BourseEntrepriseFusions-acquisitionsGouvernanceLégislationRégulations
orange-bouygues-proche-accord-etat-interets
5 8

A Bercy, Emmanuel Macron a rencontré les patrons d’Orange et de Bouygues Telecom. Pour être sûr que les intérêts des parties concernées convergent.

Le rapprochement de Orange et Bouygues devait se concrétiser prochainement.

Signe de la proche concrétisation d’un accord : Jeudi après-midi, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, devait recevoir d’abord Stéphane Richard puis Martin Bouygues.

Les patrons d’Orange et de Bouygues Télécoms viennent expliquer à l’Etat actionnaire de référence (23% du capital d’Orange) la manière dont ils comptent boucler ce rapprochement qui changera le paysage des télécoms en France.

Selon BFM Business, le ministère de l’Economie accepterait que Bouygues prenne 12% du capital d’Orange en échange de l’apport de Bouygues Telecom à l’opérateur historique.

Si l’État semble prêt à assouplir sa position pour favoriser ce rapprochement, Emmanuel Macron va probablement demander que des garde-fous soient érigés.

Le ministre de l’Économie va scruter le niveau de la transaction (pour éviter que l’Etat paie trop cher le rapprochement entre les deux opérateurs), la manière dont la répartition du capital du nouvel ensemble va évoluer mais aussi exiger des contre-parties en matière d’investissement pour l’aménagement numérique du territoire par exemple.

Le prix de 10 milliards d’euros revient régulièrement dans la presse. Selon Les Echos, l’Etat veut également conserver « un pouvoir d’ingérence dans Orange » en évitant que sa participation soit diluée.

Les prochains jours devront être cruciaux pour parvenir à un accord formel entre les parties. Sauf anicroches de dernières minutes, le week-end de Pâques pourrait permettre de parachever les contours.

Au-delà des questions du prix, de la dimension gouvernance, de la future organisation et des modalités de rapprochement pour les équipes, le rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom aura aussi des impacts en termes de régulation du marché des télécoms en France et des conséquences sur la concurrence (Iliad-Free et SFR principalement).

(Crédit photo : Sergey Nivens – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur