Orange Business Services ébauche la virtualisation des postes de travail

Cloud

La division BtoB de France Telecom lance le Forfait Informatique avec une offre de services “spécial PME” hébergés dans ses data centers.

(Article modifié le 17/03/2008) C’est audacieux mais le fameux “time to market” est-il respecté ? Orange Business Services lance un “Forfait Informatique” pour les PME qui constitue les premiers pas de la division solutions d’entreprises de France Telecom dans la virtualisation sur les postes de travail.

Une formule élaborée avec l’appui de Citrix, éditeur américain de solutions d’infrastructures (OBS serait d’ailleurs devenu le premier client intégrateur de Citrix en France l’année dernière), mais aussi de Neocles, un intégrateur français spécialisé dans les problématiques de virtualisation devenu une propriété de France Telecom en octobre 2006.

Que cache cette nouvelle offre d’OBS ? L’environnement de travail des collaborateurs d’une PME se retrouve virtualisé. C’est à dire que l’ensemble des données sont hébergées dans les data centers d’Orange : outils de bureautique (la préférence va à la suite Office de Microsoft de préférence mais Star Office de Sun Microsystems est aussi acceptée… pour un coût moindre), la messagerie et les applications métiers que l’on rencontre traditionnellement (un ERP de SAP ou de Sage par exemple). C’est ce dernier point qui constituerait la grande caractéristique de l’offre.

“L’objectif est de libérer les entreprises de la gestion de l’informatique”, déclare sobrement Barbara Dalibard, directeur exécutif d’Orange Business Services, lors d’un point presse organisé mercredi dans les Jardins de l’Innovation d’Orange situés à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

“Maîtrise des coûts, sécurité et robustesse”

Cette solution packagée est facturée sur la base d’un forfait mensuel : 99 euros HT par mois et par utilisateur. L’offre est modulaire : ainsi, la partie virtualisation de la messagerie coûtera 19 euros HT par mois et par utilisateur dans la limite de 500 Mo. En cas de dépassement, comptez un surplus de 2 euros par Gigaoctet. Mais le disque dur du PC peut toujours s’avérer utile puisque l’offre Forfait Informatique n’inclut pas d’espace de stockage virtuel.

“C’est une première offre (… ) nous restons à l’écoute du marché”, commente Barbara Dalibard. La numéro un de la division BtoB d’Orange précisant que 10% des PME en France pourraient se montrer sensibles aux avantages de l’offre de virtualisation : “maîtrise des coûts, sécurité et robustesse”. “120 clients ont déjà manifesté leur intérêt”, précise-t-elle.

Naturellement, ce Forfait Informatique est soluble dans des formules d’accès réseaux d’OBS comme Business Everywhere (mobilité) ou Business Together (convergence).

La visioconférence immersive et la convergence fixe-mobile pour grandes entreprises arrivent
De manière connexe, Orange Business Services annonce que la commercialisation du dispositif de TéléPrésence par Cisco débutera en France le mois prochain. Pour équiper une salle avec ce dispositif haut de gamme de “visioconférence immersive” (voir l’interview podcast récemment réalisé par le directeur France de Cisco sur le sujet), un client grand compte devra débourser entre 200 000 et 300 000 euros HT pour l’équipement, hors coût de connexion réseau. La convergence fixe-mobile poursuit son intégration dans les entreprises : après s’être adressé au grand public (Unik) puis aux petites entreprises (Unik for Business), OBS lance la formule Unik For Corporate. Comme son nom l’indique, l’offre est orientée vers les grandes entreprises et intègre la dimension d’accès aux service de leurs PBX (annuaire, numéros courts, conférences à trois, transfert d’appel…).

Nouveau : à lire également sur Vnunet.fr : le dossier spécial virtualisation


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur