Orange et Cityvox à la table du sans contact

Régulations
Orange Cityvox NFC restaurants

Le déploiement à grande échelle des services sans contact passe par les vitrines des établissements de restauration, que Cityvox, avec le concours d’Orange, dote d’étiquettes électroniques NFC.

Orange veut déployer à grande échelle les services mobiles sans contact.

Via sa branche entreprises, l’opérateur télécoms s’associe à Cityvox pour exploiter la technologie NFC dans les vitrines des restaurants, rendues interactives par l’apposition de pastilles communicantes.

Sur le principe de la communication à courte portée (“Near-Field Communication”, extension de la norme RFID), tout terminal compatible – frappé d’un sceau distinctif – peut scanner ces étiquettes électroniques pour obtenir des informations.

La liste des appareils certifiés, essentiellement des smartphones, s’allonge régulièrement.

On en compte actuellement une quinzaine, dont l’Acer Liquid Express, le BlackBerry Bold 9900, un duo chez HTC (Desire C et One X), ainsi qu’une brochette de Samsung Galaxy (Note, S Advance, S3, etc.)

Au 30 juin, environ 1 million de ces téléphones ont trouvé acquéreurs, selon le baromètre du consortium Cityzi. Leur proportion est en constante augmentation dans les rayons des revendeurs spécialisés.

Ces “tags”, Orange Business Services va les déployer dans 1553 établissement répartis dans 133 villes de France. Tous ces restaurants font partie de la sélection Cityvox.

Cette société édite un site Internet qui permet aux visiteurs de rendre compte de leurs virées gastronomiques, avec un système d’appréciations basé sur la notion du “coup de coeur”.

Ne pourront néanmoins scanner ces pastilles, que les clients Orange disposant d’une carte SIM dédiée.

Cityvox met à contribution sa base de données et s’appuie sur la solution Mobile Web Edition, qui regroupe un environnement de création de sites Web, un espace d’hébergement et des outils d’analytique.

Orange Business Services y ajoute un module qui permet de générer des tags et des codes-barres (format vecteur .eps, idéal pour l’impression grand format) et de les contrôler : mise à jour du contenu à distance, dates de validité…

Pour l’heure, étiquettes NFC et codes-barres 2D cohabitent encore. Mais le sans contact prend progressivement l’avantage alors qu’au-delà du grand public, il trouve des applications en circuit BtoB.

Fin septembre, SFR a dévoilé la PayCard, un carte de paiement avec laquelle les clients de l’opérateur pourront régler leurs achats effectués en ligne ou dans des boutiques physiques.

Le groupe Casino expérimente lui aussi le concept dans ses enseignes de grande distribution, avec une promesse : “Un smartphone suffit pour faire ses courses“.

Cet été, Orange a mené, avec RIM, un projet pilote à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, avec des services d’identification et d’information des voyageurs.

Très actif sur le terrain du NFC, l’opérateur a également permis aux spectateurs d’un match de rugby de dématérialiser leur billet pour le stocker dans leur carte SIM.

Crédit image : Roger Wissmann – Shutterstock.com

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Connaissez-vous vraiment Orange ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz spécial sur l’opérateur télécoms
——————————————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur