Orange et BIC s’apprêtent à vendre un BIC Phone en libre-service

Mobilité

Il n’y a pas que l’iPhone 3G dans la vie… Il y a aussi le BIC Phone, un téléphone des plus basiques, créé par Orange et BIC.

A quand le téléphone jetable ? Créé en France en 1944, BIC s’est forgé une réputation internationale dans les accessoires jetables : des stylos aux rasoirs, en passant par les briquets… En partenariat avec Orange, le fabricant vient d’ajouter des téléphones à sa gamme d’accessoires. A partir du 7 août, un BIC Phone sera vendu en libre-service.

Fabriqué en Chine par TCL (pour Alcatel) et destiné au plus grand nombre, le BIC Phone sera commercialisé dans les grandes surfaces et les commerces de proximité (marchands de journaux, bureaux de tabac, gares et aéroports… ) pour un “prix public indicatif” de 49 euros TTC.

Particularité, il s’agit d’un téléphone “prêt à l’emploi”, doté d’une carte SIM, de 60 minutes de communication offertes (le téléphone pourra ensuite être rechargé par mobicarte) et d’un numéro valable douze mois à compter de l’activation de la ligne. Sa batterie sera chargée pour autoriser l’usage dès l’achat. En terme de fonctionnalités, le téléphone est ici centré sur “les fonctions essentielles”, à savoir l’émission et la réception d’appels vocaux et de SMS.

Dans un communiqué, les deux groupes précisent que leur BIC Phone sera “décliné dans des couleurs acidulées, orange ou vert, et proposé dans un packaging innovant”. Quant à son utilité, on peut imaginer qu’il accompagnera certains enfants en colonies de vacances ou, comme l’indique ses deux concepteurs, qu’il pourra être utile pour “disposer d’une seconde ligne pour vendre son appartement ou sa voiture sans être dérangé sur sa ligne principale”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur