Orange France : 8 millions de clients ADSL, 10 millions en haut débit mobile

Mobilité

L’opérateur a délivré les premiers chiffres clientèles d’Orange Foot et de son offre de télévison numérique par satellite. Et bien sûr le chouchou iPhone.

France Telecom sera-t-il épargné par la crise ? A l’occasion de la publication de ses résultats du troisième trimestre, l’opérateur historique s’est montré rasssurant en maintenant ses objectifs sur l’année 2008. Ce qui remarquable en cette période de turbulence. Son chiffre d’affaires global s’élève à 13,55 milliards d’euros, en hausse de 2,3% par rapport à la même période l’année dernière (à base comparable).

Le marché français d’une “bonne résistance en dépit d’éléments spécifiques”, pouvait-on lire sur les slides présentés jeudi matin par Gervais Pelissier, Directeur financier de France Telecom lors d’une conférence téléphonique. La marge brute opérationnelle a été quelque peu malmenée à cause de divers paramètres. Notamment des décisions règlementaires qui plombent quelque peut le résultat final.

C’est le cas de l’instauration du temps d’attente gratuit pour les appels clients vers les centres d’appels téléphoniques de l’opérateur (“une mesure qui coûte 100 millions d’euros en année pleine, toutes divisions confondues”, précise-t-on lors de la session de questions-réponses) mais aussi la fin de l’impact de la hausse de l’abonnement téléphonique de base (intervenue le 1er juillet 2007. Notons également que des “investissements commerciaux” ont été consentis pour développer des services spécifiques comme les contenus (football, cinéma) et l’iPhone.

En termes d’investissements de structures, le cap des réseaux mobiles 3G-HSPA est maintenu dans les pays mâtures comme la France (la 2G étant privilégié pour les pays émergents). En France, le pré-déploiement de la fibre optique à domicile (fiber to the home ou FTTH) se poursuit. 96 millions d’euros ont été investis dans ce sens sur neuf mois (sur une enveloppe maximum de 270 millions d’euros prévue sur la période 2006-2008). France Telecom estime qu’il ne passera à la vitesse supérieure avant fin 2009, en attendant que le champ règlementaire s’éclaircisse.

iPhone : “une bonne opération”

Comment se traduit le “dynamisme” du marché français ? Sur le front de l’activité mobile, France Telecom observe une hausse du chiffre d’affaires de ce segment de 5,9%. L’opérateur recense désormais 24,5 millions de clients : 67,5% sont des abonnés sous contrat et dix millions de clients ont adhéré à une offre Internet haut débit mobile. Ce qui lui permet de revendiquer une part de marché de 46,6%. Il a séduit 396 000 nouveaux clients contrats lors du dernier trimestre “grâce au succès des nouvelles offres Origami et de l’iPhone 3G”.

Depuis l’introduction de la nouvelle version du smartphone d’Apple, Orange subventionne désormais ce terminal. C’est “une bonne opération” qui suscite une certaine convoitise de la part des opérateurs concurrents. On peut comprendre pourquoi à la seule lumière de cette remarque d’un des dirigeants de France Telecom : “un nouveau client sur deux est gagné grâce à l’iPhone”.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur