Orange France ouvre les vannes de l’UMTS à son tour

Mobilité

Après SFR, c’est au tour d’Orange de présenter ses formules tarifaires et ses services dans la 3G. L’opérateur mobile fait un effort pour promouvoir la partie visiophonie et vidéo.

Après avoir déployé des expérimentations UMTS dans une dizaine de villes, Orange France a présenté lundi ses premières offres commerciales grand public avec une batterie de services de téléphonie mobile troisième génération (T3G).

Pour le démarrage, l’opérateur mobile indique couvrir 40% de la population française avec son réseau UMTS, qu’il complètera avec un dispositif de technologies alternatives comme l’Edge et le Wi-Fi. Dès 2006, Orange assure qu’il débutera le déploiement du haut débit mobile à 3 mégabits par seconde en évoluant vers la 4G.

Côté tarifs, Orange lance une gamme de quatre forfaits illimités baptisés Intense (hors promotion et hors acquisition de terminaux) allant de 55 euros TTC par mois (pour 3 heures de communication) à 195 euros par mois (pour 20 heures de communication). La fourchette est donc plus large que ce qu’avait annoncé Julien Billot, Directeur marketing grand public d’Orange, dans une interview Vnunet.fr diffusée fin octobre (voir édition du 25 octobre 2004). Le pass multimédia comprend 25 MMS ou 100 SMS ou 15 vidéos de deux minutes par mois. Sept terminaux mobiles multimédias seront commercialisés avant la fin de l’année en provenance de fabricants comme Sanyo, Sony Ericsson, Samsung, Motorola, Nokia ou LG.

La vidéo, produit phare d’Orange pour la 3G

L’opérateur mobile de France Télécom a identifié trois tendances de consommation à la suite de ses tests grandeur nature dans les villes pilotes : la hausse du débit entraîne une hausse de la consommation de des services de données, la visiophonie serait appréciée, tout comme la télé en direct sur le mobile.

Orange veut faire de la vidéo et de la visiophonie son produit différenciant. Pour toute souscription avant le 19 janvier 2005, un nouveau client peut bénéficier de 20 heures de visiophonie offertes durant deux mois ou de 80 vidéos à regarder en piochant dans le bouquet proposé sur le portail dédié à la 3G d’Orange World.

Plus de 200 vidéos sont disponibles et onze chaînes de télévision en direct sur le service mobile (dont France 2, France 3 et France 5 et la chaîne live Star Academy). Orange souhaite développer le réflexe vidéo sur mobile. Ce qui est loin d’être inné parmi les clients disposant de terminaux mobiles multimédias, et ce quel que soit l’opérateur. Pour le moment, chez Orange, seule une minorité de clients ont franchi cette étape : 8000 clients “actifs” consulteraient des vidéos à partir de son mobile (en 2G).

Licences, réseaux, marketing…des investissements gigantesques

En termes d’objectifs, Didier Quillot, PDG d’Orange France, est resté encore plus évasif que SFR qui avait lancé l’UMTS fin novembre (voir édition du 13 novembre 2004) : d’ici fin 2005, l’opérateur compte séduire “plusieurs centaines de milliers de clients” alors que son concurrent issu du groupe Vivendi Universal avait évoqué une estimation de 500000 clients à cette même échéance. Orange vient également de débuter la commercialisation de ses offres 3G au Royaume-Uni.

Les montants des investissement consacrés à l’UMTS donnent le vertige: 619 millions d’euros pour l’acquisition d’une licence UMTS, 500 millions d’euros pour le développement du réseau et trois milliards d’euros pour les dix années à venir. Des chiffres qui coïncident avec ceux diffusés par SFR de son côté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur