Orange met ses bornes de visiophonie au service de la Justice

Mobilité

Un test de l’utilisation de Point visio-public dans le cadre judiciaire doit démarrer début 2008. Mais uniquement pour des démarches administratives.

En présence de Philippe Laurent, vice-président de l’Association des maires de France, Rachida Dati, ministre de la Justice, et Didier Lombard, PDG de France Télécom, ont signé, ce lundi 3 décembre 2007, une convention d’expérimentation du Point visio-public (PVP). Le Point Visio est une borne de communication interactive qui offre la mise en relation audiovisuelle directe d’un citoyen avec un agent administratif à distance.

Concrètement, la borne se présente sous la forme d’un bureau doté d’un écran et d’une caméra vidéo. Le dialogue entre l’agent administratif et l’utilisateur s’effectue en visiophonie en direct. Les interlocuteurs de part et d’autre du point de mise en relation sont représentés à l’échelle humaine réelle. Ce qui a pour effet de renforcer le confort d’utilisation de l’appareil et d’améliorer le dialogue entre les deux interlocuteurs qui peuvent ainsi se regarder “les yeux dans les yeux”, selon la technologie e-conf développée au sein des Oranges Labs (réseau de  centre de recherche et développement de France Télécom) et brevetée.

Le PVP s’inscrit dans le programme de la carte judiciaire

la présence d’une imprimante et d’un scanner intégrés au PVP permettront de recevoir et télétransmettre formulaires, documents d’identités et autres pièces justificatives afin d’ouvrir et d’alimenter un dossier. La manipulation (numérisation, impression, etc.) étant assurée à distance par le conseiller. Enfin, un combiné téléphonique est à disposition. Son utilisation, qui coupe la diffusion du son dans les hauts parleurs de la borne, vise à palier la présence de bruit ambiant ou de répondre à des besoins de confidentialité. Outre la télécommunication, la borne peut diffuser des informations et offrir un accès vers les sites web des services de l’administration électronique.

Le déploiement des PVP “s’inscrit dans le programme de la carte judiciaire“, déclare Rachida Dati, . Si les bornes visent à simplifier les relations entre les citoyens et l’administration juridique, “elles ne changeront pas les prérogatives du juge“, précise la Garde des Sceaux. L’usage des PVP “permettra de gagner du temps dans le rendu d’un jugement“. Notamment en évitant les déplacements et les queues aux guichets mais aussi en fournissant de manière instantanée les pièces administratives.

Une simple liaison ADSL ou SDSL suffit à assurer la communication distante entre deux PVP. Son installation ne nécessite donc aucun aménagement particulier de liaison haut débit. “Elle s’installe partout à condition de disposer d’une surface de 2 mètres carrés environ“, confie l’un des responsables du projet. Le PVP entre dans le cadre du programme 3X10 de l’opérateur en direction des collectivités territoriales qui vise à développer les services aux citoyens et de gestion interne afin d’augmenter l’attractivité économique locale.

120 bornes déjà déployées dans les collectivités

Le PVP présenté aujourd’hui est la version 2 d’un projet lancé depuis quatre ans. Au total, 120 bornes sont déjà déployées dans les collectivités. La région Auvergne sert notamment de site pilote avec 90 bornes attendues pour fin 2008 : 60 PVP dédiés aux usagés et 30 réservés aux agents administratifs. Elles permettent aux citoyens d’effectuer des démarches administratives distantes avec les services des collectivités (ANPE, Sécurité Sociale, CAF…). Une même borne peut être mutualisée entre différents services administratifs.

Le calendrier de déploiement des PVP dans le cadre de la modernisation de la Justice n’est pas encore fixé. Ni même le nombre et l’emplacement des bornes qui seront déployées. La phase d’expérimentation, qui doit démarrer début 2008, permettra d’établir l’appel d’offre qui mettra en concurrence Orange/France Télécom avec d’autres fournisseurs de solutions similaires. Selon Rachida Dati, “toutes les juridictions seront équipées en point visio“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur