Orange Money lancé en France : un avant-goût d’Orange Banque

E-paiementMarketingOpérateursRéseaux
orange-money-france
2 29

En attendant son offensive dans la banque digitale, Orange lance, en France, son service de transfert d’argent accessible par téléphone.

Pour Orange, la grande offensive dans les services bancaires doit débuter en 2017 avec l’appui de Groupama, par le biais d’une offre digitale incluant prêt, épargne et assurance.

En attendant l’échéance, l’opérateur prend la température en mettant sur le marché plusieurs solutions réservées à ses clients.

Fin 2015, Orange Cash entrait en scène pour le paiement mobile sans contact via la technologie NFC.

C’est au tour d’Orange Money d’arriver en France pour permettre à tout détenteur d’une ligne mobile chez l’opérateur historique d’effectuer des transferts d’argent vers d’autres utilisateurs.

Dans un premier temps, l’envoi de fonds sera possible vers la Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal, ainsi que la France métropolitaine. Orange s’appuie sur sa filiale W-HA, enregistrée en tant qu’Établissement de monnaie électronique (EME).

Service universel

L’inscription au service se fait dans l’un des points de vente affiliés (on en compte pour l’heure une quarantaine en France, entre buralistes, taxiphones, épiceries communautaires et la boutique Orange Money de Paris 17e). Elle est conditionnée à la présentation d’une pièce d’identité et si possible d’un justificatif de domicile.

Le compte de monnaie électronique se recharge par espèces ou par carte bancaire. On s’y connecte en appelant le #144#, on renseigne le numéro de téléphone mobile du destinataire, on choisit le montant à transférer et on valide avec un code secret.

Cette méthode permet d’assurer une compatibilité avec l’ensemble des téléphones. Une application mobile est toutefois prévue. L’offre doit aussi être élargie à d’autres pays.

Pour le lancement, une offre « spécial ramadan » est valable du 6 juin au 11 juillet, avec 50 % de réduction sur les transferts internationaux.

Orange prélève effectivement une commission sur chaque transaction.

Le montant varie selon le pays de destination. En France métropolitaine, le tarif est fixé à 50 centimes, quelle que soit la somme transférée, jusqu’au plafond quotidien de 400 euros.

Double commission

Vers la Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal, la commission est de 3 euros jusqu’à 100 euros transférés. Elle atteint 5 euros au-delà et dans la limite de 250 euros ; puis 8 euros jusqu’au plafond de 400 euros. Le tout sans frais de change, sachant que le dépôt d’espèces en point de vente est également facturé, à hauteur de 50 centimes (voir les CGU pour plus de précisions).

Le bénéficiaire peut dépenser son argent dans les commerces partenaires, acheter du crédit téléphonique, régler des factures ou le retirer en espèces. 18 000 points de collecte sont disponibles au Mali ; 9 000 en Côte d’Ivoire ; 6 000 au Sénégal.

Orange se rémunère aussi en prélevant une somme sur chaque retrait en espèces.

En la matière, les frais varient nettement selon les pays. Ainsi, quand la commission – en euros – s’élève à 23 centimes en Côte d’Ivoire pour des transactions jusqu’à 7,60 euros, elle est de 46 centimes au Sénégal à partir de 4,60 euros.

Les tarifs sont encore plus élevés au Mali : on en arrive à 60,37 euros de commission pour la dernière tranche de retrait jusqu’au plafond de 2 286,70 euros (1,5 million de francs CFA), contre 36,59 euros en Côte d’Ivoire.

Pour davantage de détails sur la tarification, on consultera la foire aux questions, dans laquelle figurent aussi les plafonds de retrait en fonction du statut du compte (inscription complète ou partielle, c’est-à-dire sans justificatif de domicile)… et qui permet aussi de découvrir que des frais s’appliquent si aucune opération n’est réalisée pendant un an.

Orange revendique 18 millions d’utilisateurs dans 14 pays d’Afrique pour cette offre qui fédère « plus de 100 000 points de vente ».

Crédit photo : Mikbiz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur