Orange prépare la 4G mais occupe le terrain avec la montée en haut débit mobile

4GMobilité

Marseille sera la première ville pilote 4G/LTE pour Orange. En attendant un déploiement à grande échelle, l’opérateur propose une nouvelle évolution de la 3G.

Orange accélère sur la 4G avec la sélection d’une première ville pilote. L’opérateur télécoms a choisi Marseille (Bouches-du-Rhône).

En association avec Alcatel-Lucent, l’expérimentation du très haut débit mobile (LTE) à grande échelle démarrera au mois de juin.

Sachant qu’Orange prépare sa première offensive commerciale dans la 4G pour début 2013, à l’instar des opérateurs concurrents.

“Nous déployons un réseau 4G à Marseille, il sera opérationnel dès juin avec 150 antennes. Quatre autres villes seront équipées dans les 12 mois”, a précisé Stéphane Richard, P-DG du groupe Orange, dans une interview accordée au Monde.

Les autres opérateurs s’y préparent également, à l’instar d’un Bouygues Telecom qui démarre son propre pilote à Lyon (Rhône).

Après avoir obtenu un lot de fréquences dédiées à la 4G (sur les bandes 2,6 GHz et 800 MHz) , la vulgarisation du très haut débit mobile et la promesses de “multiplier le débit de l’Internet mobile par dix” prendront du temps.

Le groupe télécoms se targue d’avoir obtenu “la largeur de spectre détenue en France la plus grande et bande obtenue sur la 4G la plus large” pour un prix d’achat de plus de 1,1 milliard d’euros.

L’opérateur prévoit le déploiement des réseaux 4G / LTE sur ses marchés d’implantation en Europe d’ici à 2015.

Début juin, il avait annoncé un “plan volontariste d’investissements” pour ses réseaux cumulés de l’ordre de 18,5 milliards d’euros (incluant 1 milliard d’euros sur le programme fibre en France) sur la période 2011-2013.

Mais aucune extraction dédiée à la LTE n’a été effectuée à l’époque.

En attendant, Orange France occupe le terrain en proposant une nouvelle évolution de la technologie HSPA+ (qui sera explooitée sous le terme marketing “H+”) susceptible de proposer un débit maximum théorique de 42 Mégabit/s.

“3 fois plus rapide que ce que nous proposions jusqu’à aujourd’hui, un véritable tremplin vers la 4G”, selon Stéphane Richard, cité dans le communiqué.

Ce qui devrait permettre de surfer avec un smartphone à un débit pouvant atteindre 150 Mégabit/s* sur des équipements mobiles compatibles (“débit maximum théorique, avec un terminal LTE de catégorie 4”)

L’opérateur associe au H+ un premier forfait grand public (“Let’s go” à 5 Go, disponible à partir de 59 euros par mois avec engagement de 24 mois). Sachant que cette technologie était mise à disposition auprès des entreprises.

Selon Orange, plus de 50 % de la population est couverte par cette nouvelle technologie depuis fin 2011 (dont 40 grandes agglomérations incluant Paris). D’ici fin 2012, on devrait atteindre 60% de la population.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur