Orange prépare “sereinement” l’arrivée de Free Mobile

Cloud

En tant que Directrice Générale adjointe d’Orange, Delphine Ernotte-Cunci considère que les forfaits mobiles Sosh constituent un succès et relativise “l’effet raz-de-marée” avec Free Mobile.

Tout juste investie Directrice Générale adjointe de France Telecom, Delphine Ernotte-Cunci accorde un entretien au Figaro et fait le point sur les préparatifs de fin d’année, à l’aube d’une échéance déjà sujette aux rumeurs les plus folles : l’arrivée des offres Free Mobile.

Xavier Niel a placé haut la barre en prétendant coupler un service de qualité aux prix les plus bas du marché. De quoi défrayer la chronique avant même d’entrer sur scène.

Basée sur la séduction sans concession des foules, cette stratégie agressive ne devrait en effet porter ses premiers fruits qu’après les fêtes de fin d’année.

Un délai suffisant, aux yeux de Delphine Ernotte-Cunci, pour permettre à France Telecom (rebaptisé Orange France en février prochain) d’affûter ses forfaits Sosh, qui auraient séduit “15 000 personnes en un mois, pour 50 000 abonnés à la page Facebook officielle“.

Combinée à la technologie mobile dans le cadre des formules Open, la fibre optique se porte bien. D’ici à la fin de l’exercice 2011, elle aura réuni sous son égide “près de 100 000 clients et sera en mesure de connecter 900 000 foyers“.

A ce sujet, l’intéressée mentionne une récente enquête de l’Arcep, qui place Orange en tête parmi les opérateurs de téléphonie mobile.

Tests à l’appui, le débit de la 3G serait “2 à 5 fois plus [rapide] que chez les concurrents“, une donnée favorisée par des investissements chiffrés à 2,6 milliards d’euros annuels et concrétisés par l’obtention de licences 4G pour la bagatelle de 287 millions d’euros.

A terme, cette acquisition devrait apporter “30% de débit supplémentaire [par rapport à SFR] dans les grandes villes“, comme le note Silicon.fr.

Interpellée quant au devenir de l’Internet illimité, la DG adjointe de France Telecom et directrice exécutive d’Orange rétorque que l’heure n’est pas au bridage de connexions.

Tout ne serait que question d’un désencombrement des réseaux qui résulterait d’accords avec les fournisseurs de contenus, plus spécialement dans le cadre d’usages multimédia, pour éviter les désagréments liés à “certains usagers [qui] envoient un film 6 ou 7 fois pour être sûr qu’il arrive bien.

Crédit photo : Copyright Yves Damin – Fotolia.com

Agée de 43 ans et diplômée de l’Ecole Centrale de Paris, Delphine Ernotte-Cunci a rejoint la maison France Telecom en 1989.Elle y a occupé plusieurs postes à la recherche et au développement, ainsi que dans le management commercial.Ancienne directrice régionale Centre Val-de-Loire, puis directrice de la communication et du sponsoring France, elle a été promue directrice générale adjointe du groupe le 1er novembre 2011.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur