Orange répond à l’appel de Netflix

Régulations
orange-netflix

L’opérateur aurait signé un accord pour proposer, sur sa box, les services du spécialiste américain de la vidéo à la demande par abonnement (SVoD).

Netflix sera-t-il l’invité surprise du “show hello” ce jeudi 2 octobre ?

Dans le cadre de cet événement presse dédié à l’innovation, Orange lèvera le voile sur ses nouveaux produits et services qui seront commercialisés dans les prochains mois. L’opérateur pourrait profiter de l’occasion pour officialiser la signature d’un accord visant à proposer, sur sa box, les services du géant américain de la vidéo à la demande par abonnement (SVoD).

Ce partenariat permettrait à quelque 10 millions de clients d’accéder au catalogue de films, séries, documentaires et dessins animés de Netflix, qui trouverait là un deuxième allié de poids après s’être appuyé sur Bouygues Telecom pour lancer son offre en France le 15 septembre dernier. La filiale de Bouygues propose pour l’heure un accès à Netflix sur “tous les écrans connectés”, notamment les mobiles. Les clients Bbox Sensation et Box Miami (une box Android qui sera lancée prochainement) ne seront pas concernés avant le mois de novembre.

Du côté d’Orange, on n’avance aucune feuille de route et pour cause : l’accord même – relevé par Le Figaro – n’est pas confirmé. Selon les derniers éléments officiels communiqués cet été par le P-DG Stéphane Richard, l’opérateur se donner le temps de jauger comment l’offre est accueillie par le public.

La discrétion d’une société cotée

En un peu plus de deux semaines, l’offre SVoD de Netflix (coté sur le Nasdaq) aurait attiré 100 000 utilisateurs… qui bénéficient pour le moment d’une période d’essai gratuite d’un mois. Il n’est pas garanti que toute cette clientèle bascule effectivement, à compter du 15 octobre, sur l’une des formules payantes (entre 7,99 et 11,99 euros TTC par mois).

Le chemin sera long pour la société californienne, qui se donne 5 à 10 ans pour toucher un tiers des foyers français. A titre comparatif, l’offre concurrente Canalplay, montée par Canal Plus, a réuni 520 000 abonnés en trois années d’exploitation. Netflix s’est toutefois donné les moyens de ses ambitions en installant ses infrastructures au sein du data center historique de Telehouse (situé en plein coeur de Paris) et en souscrivant pour un trafic de 100 Gbit/s sur la plate-forme du point d’échange Internet France-IX.

Bouygues Telecom participe aussi à l’effort commercial en promouvant le service auprès de sa propre base clients, notamment à travers une campagne de marketing par SMS. Il faudra surveiller la stratégie d’Orange, dont Canal+ est l’un des principaux partenaires pour la diffusion de chaînes de télévision payante. En toile de fond, l’accord signé avec SFR… qui se trouve dans une position délicate : “l’opérateur au carré rouge” est encore filiale de Vivendi (qui détient Canal+) et il devrait bientôt passer dans le giron de Numericable (un des principaux diffuseurs de TV payante).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Orange ?

Crédit photo : 360b – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur