Orange teste un navigateur sur ses mobiles

Régulations

L’opérateur britannique de téléphonie mobile se prépare à offrir des accès Internet sur ses mobiles. Pour les analystes, c’est aller un peu vite en besogne.

Orange est le premier opérateur du Royaume-Uni à annoncer au public l’imminence d’un tel service Internet. Ce dernier sera construit autour d’un serveur Unwired Planet (UP) et d’un micro navigateur intégré au téléphone portable. Une telle technologie permettrait d’offrir une large gamme de prestations allant des informations à la météo, en passant par les services de réservation ou la consultation d’horaires de transport. Selon Orange, des services commerciaux seront lancés l’année prochaine. Côté technique, ils reposeront sur le protocole WAP géré par le serveur. Regroupant divers standards créés par Ericsson, Nokia, Motorola et UP, WAP inclut un langage de programmation qui permet de développer des sites Web visualisables sur un appareil sans fil.

Reste que les analystes voient d’un oeil dubitatif ces déclarations optimistes. “Je pense qu’Orange peint un peu trop les choses en rose et manque de réalisme”, assène Dirk Bout, spécialiste chez Dataquest. Pour les professionnels, les capacités des réseaux mobiles sont toujours un peu à la traîne des systèmes fixes. “Si vous observez les progrès de la technologie sans fil pour l’échange de données, alors oui l’opération peut marcher. Mais cela n’a rien de révolutionnaire par rapport aux progrès des réseaux fixes”. Qu’importe, répondrait le directeur général de l’ambitieuse compagnie, Hans Snook. Et d’avancer : “Orange estime que 90 pour cent de la voix et des données seront sans fil vers 2010”. A bon entendeur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur