Orange Tunisie : France Telecom devra composer avec l’Etat tunisien

Cloud

La nationalisation partielle d’Orange Tunisie est confirmée mais France Telecom conserve sa part (49%). Une commission d’enquête du nouvel Etat devrait trancher sur ce dossier d’ici six mois.

Désormais, à propos d’Orange Tunisie, France Telecom aura pour principal interlocuteur l’Etat tunisien. La nationalisation partielle est confirmée.

Selon Les Echos, le nouvel Etat tunisien s’est emparé de la participation de 51% d’Orange Tunisie détenue jusqu’ici par Marwan Mabrouk, un entrepreneur proche de l’ancien président Ben Ali qui a été déchu.

France Telecom – Orange dispose toujours de la proportion restante (49%).

Un décret-loi a officialisé la mise sous tutelle de cette participation majoritaire dans Orange Tunisie.

Sa publication, survenue en fin de semaine dernière, confirme le scénario avancé dès la fin février par la section syndicale CFE-CGC-Unsa du groupe France Telecom – Orange.

Désormais, une commission d’enquête va examiner la manière de répartir les biens confisqués aux proches de Ben Ali.

Elle se donne une période de six mois maximum pour étudier les dossiers, y compris la participation dans Orange Tunisie (800 000 clients).

France Telecom considère ce dossier sensible et un média comme Owni.fr l’a appris à ses dépens après avoir enquêté sur l’attribution de la licence 3G tunisienne jugée trouble.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur