Orange – TV par satellite : comment France Telecom voudrait re-créer TPS à défaut de l’avoir acheté…

Mobilité

Vnunet révèle une facette cachée de la fusion Canalsat-TPS en 2005. A l’époque, France Telecom a aussi tenté d’acquérir le bouquet télé par satellite du groupe TF1.

A la lecture officielle des dernières déclarations de France Telecom, on serait tenté de croire que le projet de lancer une offre de télévision payante par satellite ne sert qu’à compléter la couverture ADSL de l’opérateur. Histoire de titiller le groupe Canal Plus, la filiale audiovisuelle du groupe Vivendi qui exploite l’unique bouquet de télévision numérique par satellite demeurant en France après la fusion avec son concurrent TPS.

En fait, les implications du projet “d’Orange TV par satellite”sont beaucoup plus profondes, ne serait qu’à travers un épisode méconnu de l’histoire de France Telecom. Un air de revanche flotte chez l’opérateur télécoms, qui avait regardé le dossier de mise en vente de TPS dans le courant de l’année 2005.

Selon une source bien informée du dossier, France Telecom a étudié à l’époque la possibilité d’acquérir le bouquet de TV par satellite qui était détenu majoritairement par le groupe TF1 (filiale audiovisuelle du groupe Bouygues).

Rencontre au sommet

Dans le courant de l’automne 2005, Thierry Breton, alors PDG de France Telecom et grand ordonnateur du programme pluri-annuel Next visant à réformer le groupe télécoms (gouvernance, ressources humaines, infrastructure, offres et services clients… ), en a discuté avec son homologue Martin Bouygues.

Les deux dirigeants se connaissent bien et les deux groupes collaborent déjà ensemble. En décembre 2003, le groupe TF1 et France Telecom ont même présenté ensemble leur première offre de télévision par ADSL. Mais, pour le cas de la session de TPS, France Telecom est reconduit. Martin Bouygues privilégie plutôt un mariage entre TPS et Canalsat.

L’ambitieux projet de France Telecom tombe aux oubliettes mais le groupe ne délaisse pas pour autant l’audiovisuel. Bien au contraire. L’opérateur a fait d’énormes efforts de repositionnement en passant du statut d’opérateur réseau à celui de diffuseur voire de producteur de contenus. Une transformation qui reste fidèle à la ligne du programme Next : “passer d’une logique d’accès aux réseaux à une logique d’accès aux services”.

On fera tout en solo

Dans le cadre de son offre de télévision par ADSL (MaLigne TV), l’opérateur monte en puissance progressivement. En janvier 2006, il lance le Bouquet TV, une sélection de chaînes thématiques gratuites, qui s’appuie sur un décodeur à la norme MPEG4.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur