Orange attaque TF1 en justice : la distribution TV par les box sous tension

JuridiqueLégislationMarketingOpérateursRégulationsRéseaux
orange-vs-tf1-distribution-audiovisuelle

Orange n’apprécie pas les pressions de TF1 qui veut faire payer la reprise de son signal par les box TV des opérateurs.

Orange refuse de céder aux exigences de TF1 en matière de facturation pour la reprise de son signal, quitte à passer par la justice.

Les pressions qu’exerce TF1 sur les groupes télécoms depuis plusieurs mois passent mal. Le groupe audiovisuel (propriété du groupe Bouygues) veut contraindre les fournisseurs d’accès Internet à revoir le modèle économique de la distribution audiovisuelle.

Il souhaite que les FAI paient pour la reprise du signal de la chaîne TF1 dans leurs bouquets audiovisuels disponibles à travers leur set-top box TV respectives. Logiquement, les opérateurs télécoms s’opposent à cette vision : jusqu’ici, ils récupèrent gratuitement le signal de la première chaîne de France. Pourquoi évoluer vers un modèle premium ?

Un sujet sensible des deux côtés : les FAI ne peuvent pas se passer de TF1 incontournable au regard de son succès d’audimat et TF1 ne peut pas éluder l’audience générée par les box TV commercialisés par les FAI.

“En 2016, près de 9 foyers sur 10 (88,3%) possèdent une TV HD et plus de la moitié une TV connectée (56,6%). L’ADSL et le câble continuent de monter en puissance (+9,8 pts en 4 ans) ; ce sont aujourd’hui les modes de réception les plus courants dans les foyers”, indiquait Médiamétrie dans son étude “L’Année TV 2016”.

Pression par voie de justice

Alors que TF1 menaçait d’interrompre son flux sur les box dans le courant du printemps, la tension est montée d’un cran du côté d’Orange qui a décidé d’assigner le groupe audiovisuel devant la justice la semaine dernière, selon Les Echos.

Les griefs demeurent flous mais ils tourneraient autour de la “position dominante de TF1 sur le marché de la télévision et la publicité”.

Le principe du must-carry devrait peser dans la procédure devant un tribunal de commerce c’est-à-dire l’obligation légale de reprise des principales chaînes du PAF dans les bouquets des opérateurs télécoms.

TF1 voudrait inclure cette licence premium de distribution audiovisuelle dans un package global de prestations de services pour que les téléspectateurs puissent davantage interagir avec ses programmes à travers les box TV des opérateurs.

“Mais, après discussions entre TF1 et Orange, aucun accord n’a pu être trouvé”, selon Les Echos.

Un sujet qui n’avait pas été abordé dans le cadre de la récente conférence de presse d’Orange sur sa stratégie autour des contenus.

Mais il est suivi par l’ensemble des groupes audiovisuels et télécoms au regard des implications potentielles dans leurs modèles économiques respectifs.

(Crédit photo NetMediaEurope : Stéphane Richard, P-DG du groupe Orange, conférence de presse du 11 juillet 2017)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur