Origami : Orange se plie timidement à l’Internet illimité

Mobilité

Orange annonce une nouvelle collection de forfaits mobiles. Si l’Internet illimité tient la vedette, les offres restent aussi frileuses qu’onéreuses.

Orange a présenté, hier jeudi 17 avril, quatre nouveaux forfaits mobiles en direction des particuliers comme des professionnels. Baptisés Origami, en analogie avec “la simplicité et les multiples possibilités offertes par une simple feuille de papier” selon l’opérateur, les offres proposées vont du simple forfait voix et SMS à l’usage à l’international avec Internet illimité intégré tout en privilégiant les appels vers les numéros Orange. Si on est bien dans la multiplicité des possibilités, on est loin d’atteindre la simplicité.

Avec des forfaits de 1 à 4 heures vocales et 10 SMS inclus par mois, Origami Zen constitue l’entrée de la nouvelle gamme et l’offre la plus simple en direction du grand public. Aux communications forfaitaires s’ajoutent les appels illimités vers trois numéros Orange pour le forfait 1 heure, ou mobile et fixes pour les forfaits 2, 3 et 4 heures. Les tarifs s’échelonnent entre 26 et 49 euros mensuels.

Cela se complique avec Origami Star qui, toujours en direction du grand public, intègre l’Internet et la télévision illimités et les SMS illimités le soir (après 20 heures) et le week-end. Les forfaits 1 et 2 heures (respectivement 32 et 38 euros) intègrent le doublement du temps de communication vers tous les opérateurs le soir et le week-end. Une caractéristique qui se transforme en communications illimitées (toujours soir et week-end) avec les forfaits 3, 4 et 6 heures (55, 62, 82 euros respectifs).

Orange acculé

Avec Origami First, Orange introduit la notion des appels à l’international dans les forfaits qui s’adressent plutôt à une clientèle professionnelle. Ils sont proposés pour les communications dans l’Union européenne et l’Amérique du Nord au prix d’une communication nationale (soit 0,37 euro la minute tout de même). Appels illimités vers numéros Orange et fixes entre 8 et 18 heures (sauf pour la formule 3 heures à 47 euros) et Internet illimité complètent l’offre proposée à 57, 77 et 93 euros les forfaits 4, 6 et 8 heures respectivement.

Enfin, les professionnels qui cherchent une formule de type intégral où les appels, quelle que soit leur destination, sont compris dans le forfait se tourneront vers Origami Jet dont l’offre couvre la même zone géographique que First. Mais à quel prix! Les tarifs démarrent à 119 euros pour 10 heures jusqu’à 279 euros les 30 heures de communication.

La nouvelle gamme Origami vise donc à remplacer les offres “Classique”, “Intense” et “Pro” d’Orange. Elle se distingue notamment par l’introduction de l’Internet illimité, fer de lance de la nouvelle collection SFR Illimythics. Même Bouygues Télécom, qui peine à construire son réseau 3G+, se concentre sur l’Internet Mobile. Jusqu’à présent chez Orange, hors offre iPhone, l’illimité passait exclusivement par les offres de Ten Mobile. Acculé, l’opérateur historique n’a plus le choix et propose désormais à son tour des solutions forfaitaires pour naviguer sur Internet depuis son terminal mobile.

L’illimité limité à 200 Mo

Encore faut-il s’entendre sur la notion d’illimité. Celle-ci est limitée à 200 Mo d’échange de données alors que SFR l’étend à 500 Mo ainsi qu’Orange sur l’iPhone. Au-delà de la limite imposée, Orange se réserve le droit de baisser le débit de la liaison Internet. Orange se défend en précisant que les mails ne sont pas comptabilisés dans le calcul des données consommées. Cependant, le “forfait” courriels est à son tour limité à 10 Mo par mois. Et la messagerie instantanée figure parmi les options à 4 euros mensuels.

Enfin, le fait que les appels depuis un pays étranger des offres First et Jet soient décomptés du forfait est regrettable. Tout comme l’Internet illimité, d’ailleurs, uniquement accessible à partir du territoire national. L’esprit d’ouverture d’Orange reste encore étroit. Et ce n’est pas avec des offres aussi frileuses qu’onéreuses que les consommateurs français vont adopter la télévision mobile en masse comme le soulignait la dernière enquête TNS-Sofres sur les usages mobiles haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur