Orson : la conception de sites Web assistée par bot lève 1,4 million d’euros

EntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
orson-levee-fonds
2 1

Bpifrance accompagne l’investissement de Sarbacane Software dans la start-up Pikock, à l’origine d’un service de conception de sites Internet baptisé Orson.

Première approche avant une relation plus fusionnelle ? La question se pose avec Sarbacane Software*.

L’éditeur français de solutions d’e-mailing a mis ses billes dans Picock, une start-up parisienne fondée en 2012 et qui exploite, sous la marque Orson, un service de conception et d’hébergement de sites Internet.

Bpifrance accompagne cette levée, qui se monte à 1,4 million d’euros… et qui conforte la jeune pousse dans son objectif : devenir, d’ici trois ans, le « premier website builder d’Europe ».

Au-delà de son système basé sur la combinaison d’éléments préassemblés (les « blocs », eux-même composés de « modules »), Orson se distingue par l’intégration d’un bot.

Ce dernier intervient si l’utilisateur tente de réaliser une action non compatible avec les règles d’ergonomie ou de responsive design. Il contrôle également des paramètres comme les titres éventuellement manquants, les images pixelisées ou les liens cassés.

Picock mise sur les partenariats (ESSEC, 50 Partners, Réseau Entreprendre, KissKissBankBank…) pour démocratiser l’usage de ses services, qui ont notamment permis le développement du site de la French Tech Tokyo.

Partenaires américains

L’accès à l’offre se fait sur abonnement mensuel ou annuel avec tacite reconduction. Le ticket d’entrée est fixé à 2 euros HT par mois pour une page Web avec redirection sur un nom de domaine existant. C’est 20 euros pour un nombre illimité de pages et un nouveau nom de domaine.

Dans les CGV (qu’on consultera notamment pour les modalités de résiliation), il est précisé qu’Orson diffuse des « messages publicitaires sur les pages personnelles développées ». On apprend par ailleurs que l’hébergement du site est confié à Rackspace (Engine Yard Headquarters pour les bases de données) ; l’achat et la gestion du nom de domaine, à Tucows.

Pour accompagner son développement, Picock recrute des profils orientés business, ainsi qu’un ingénieur JavaScript, qui rejoindront l’équipe actuellement composée de huit personnes, dont le président Stanislas Almeida (ancien responsable du pôle Internet chez BPCE) et les directeurs associés Tsi-Fei Chan et François Mathieu.

* En matière de croissance externe, Sarbacane Software avait, l’année passée, mis la main sur le français Geer.io, spécialiste de l’automatisation marketing pour les sites e-commerce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur