OS smartphone : la bascule vers Android devient tangible

CloudMobilitéOS mobilesSmartphones

Selon Canalys, Google Android est devenu fin 2010 le premier système d’exploitation pour les smartphones dans le monde. Malgré la résistance de Nokia.

Android vient de planter son drapeau au sommet du mont smartphone, selon Canalys.

L’institut d’études high-tech, d’origine américaine, considère qu’Android est devenu la première plate-forme OS pour smartphones dans le courant du quatrième trimestre 2010 (en prenant en compte les déclinaisons “Tapas” et “OMS”).

Tout un symbole sur un marché aussi concurrentiel : Canalys recense 32,9 millions de “téléphones intelligents” sous le système d’exploitation de Google contre 31 millions sous Symbian de Nokia.

Néanmoins, le constructeur finlandais reste le plus important vendeur de smartphones avec une part de 28%.

Mais c’est Stephen Elop, P-DG de Nokia, est conscient que cela ne suffit plus : “ce n’est plus une bataille de terminaux mais une guerre d’écosystèmes OS.”

Au cours du quatrième trimestre donc, les constructeurs ayant parié sur Android (LG, Acer, Samsung et HTC) ont réalisé de belles performances en termes de ventes.

Cependant, les deux derniers accaparent une part de marché de 45% des smartphones tournant sous l’OS mobile de Google.

Dans son palmarès de fin d’année, Canalys ne dresse pas de lauriers à Sony Ericsson, qui a pourtant effectué un virage radical Android courant 2010.

En effectuant un zoom géographique, l’institut considère que la zone Europe – Moyen Orient – Afrique serait la plus dynamique dans la vente de smartphones avec une progression de 90% en un an : 38,8 millions de smartphones vendus au cours du quatrième trimestre 2010 sur un marché mondial dépassant les 100 millions d’unités écoulées.

Smartphones : Nokia résiste

Par constructeur, on ne peut pas parler de débandade du côté de Nokia. Le constructeur scandinave garde la main sur les zones EMEA et Asie Pacifique. Mais il est battu en Amérique latine par le couple RIM-BlackBerry.

Sur le segment des smartphones aux Etats-Unis, RIM a repris sa place de leader en éjectant l’iPhone d’Apple.

La donne va-t-elle changer avec la fin de l’exclusivité de la distribution dont bénéficiait AT&T (au profit de son concurrent Verizon qui entame la commercialisation du smartphone d’Apple ce mois-ci) ?

De son côté, HTC se maintient en troisième position avec un catalogue mixant des terminaux sous Android et d’autres sous Windows Phone 7.

Mais Microsoft a du souci à se faire : sa part de marché sur le segment des smartphones a chuté de plus de quatre points entre fin 2009 et fin 2010 : de 7,2% à 3,1% (- 3 points rien qu’aux Etats-Unis, de 8% à 5%).

Au dernier pointage effectué par la firme de Redmond, deux millions de terminaux sous son nouvel OS ont été écoulés depuis le lancement de la nouvelle gamme dans le courant de l’automne 2010

A lire également : Dossier spécial : Google Android : l’opération séduction se confirme


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur