OS smartphones : Android confiant en Europe, iOS plus humble

MobilitéOS mobilesRégulationsSmartphones
idc-marche-telephonie-mobile-os-android-iOS

Selon IDC, la dynamique Android se poursuit en “Europe de l’Ouest”. Alors qu’iOS perd de l’assurance et Windows Phone grappille quelques points en plus.

Dans la bataille des OS pour smartphones, Android (Google) conforte sa place de leadership dans la zone “Europe de l’Ouest” selon IDC alors qu’iOS (Apple) faiblit.

Sur le premier trimestre 2013, l’OS mobile de Google dispose d’une part de marché de 69% (21,9 millions de terminaux équipés). C’est un bond de 14 points par rapport à l’an passé (55%).

L’influence d’Apple avec iOs tendrait à diminuer (20% contre 25% lors du pointage effectué sur le premier trimestre 2012, soit 6,2 millions d’iPhone écoulés).

Bonne nouvelle pour Windows Phone qui passe la barre des 5% : Microsoft passe à 6% (2 points gagnés par rapport à l’an passé).

Ce qui conforterait sa place d’alternative OS par rapport au binôme prédominant Android – iOS.

Par fabricant, Samsung dispose d’une part de marché de 45% et se distingue du peloton avec 14,3 millions de terminaux écoulés sur le premier trimestre 2013 (+31%).

Il a pu surfer sur le succès de son modèle de smartphone Android Galaxy S3.

Tandis Apple décroche avec l’iPhone (6,2 millions d’unités, -11%) et se contente d’une part de 20% de marché.

L’embellie relative de Windows Phone ne profite pas à Nokia : 1,6 million de terminaux écoulés sur la période scrutée (-30% sur un an).

La part du marché du finlandais se réduit comme peau de chagrin (5%, soit une perte de trois points sur un an).

C’est l’un des principaux enseignement du marché de la téléphonie mobile sous l’angle d’IDC dans la zone “Europe de l’Ouest”, qui a tourné au ralenti au premier trimestre 2013.

Sur un an , on observe une baisse des ventes de 4,2% à 43,6 millions d’unités.

Le segment des téléphones dotés de fonctions multimédia de base (“features phones”) a vraiment souffert (-31% year, 12 millions d’unités).

Alors que la progression du marché des smartphones a ralenti (+12%, 31,6 millions d’unités écoulées).

C’est le taux le plus faible jamais enregistré depuis que le cabinet d’études suit avec attention le marché de la téléphonie mobile en 2004.

Quelles sont les causes de cet état des lieux nuancé ? Sur fond de morosité économique en Europe, les consommateurs tendent à limiter les achats de nouveaux téléphones.

Et les opérateurs mobiles ont tendance à réduire les subventions pour l’acquisition d’un nouveau smartphone.

—————–

Quiz : Connaissez-vous les phablettes ?

——————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur