OS pour voitures connectées : Thundersoft pied au plancher avec l’acquisition de Rightware

EntrepriseFusions-acquisitions
voiture-autonome-enjeux-assurance

Spécialiste des OS embarqués, Thundersoft acquiert, pour 64 millions d’euros, Rightware, un fournisseur de logiciels pour la voiture connectée.

Le groupe chinois Thundersoft vient de jeter son dévolu sur la société finlandaise Rightware, spécialiste du logiciel pour voiture connectée.

La transaction, dont le montant s’élève à 64 millions d’euros, devrait être finalisée début 2017. Rightware conservera son indépendance et son équipe dirigeante actuellement en place.

Fondé en 2009, Rightware est le principal fournisseur de logiciels de création d’interfaces utilisateurs pour l’industrie automobile. Kanzi, son produit vedette, est en effet utilisé par plus de 20 marques automobiles.

« Kanzi devrait équiper plus de 25 millions de véhicules à l’horizon 2022. Grâce à Thundersoft, nous pouvons accroître davantage cette présence et offrir un meilleur soutien à la clientèle, » indique Jonas Geust, P-DG de Rightware.

En entrant dans l’escarcelle de Thundersoft, Rightware pourra élargir sa clientèle à l’Asie.

Fondé en 2008, Thundersoft fournit des technologies et des services en lien avec les systèmes d’exploitation à destination de l’Internet des Objets (IoT), de la téléphonie mobile et de l’automobile.

Pour le groupe chinois, il s’agit d’accentuer sa présence dans ce dernier domaine, en plein essor.

« Le marché automobile représente l’un des segments les plus dynamiques qui soit pour Thundersoft », a ainsi déclaré Larry Geng, P-DG de Thundersoft.

À ce jour, le staff de Rightware est composé d’une cinquantaine de spécialistes, avec un plan sur 12 mois visant à recruter 20 experts supplémentaires.

Son chiffre d’affaires de 2016 devrait atteindre les 7 millions d’euros environ, avec une rentabilité visée dès cette fin d’année.

Dans un contexte où la croissance des ventes de smartphones recule, tous les acteurs de la sphère IT sont en quête de nouveaux leviers de croissance. Si les technologies de réalités augmentée, virtuelle et mixte tiennent la corde pour être le prochain « next big one » (après les smartphones), la voiture connectée tient également la route.

Alphabet, avec son entité Waymo, IBM (avec Watson), Uber, Apple ainsi que les constructeurs auto traditionnels se positionnement et sont ainsi à pied d’œuvre pour développer la voiture de demain et les logiciels embarqués associés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur