Oublié le P2P, Kazaa renaît en streaming

Marketing

Grand nom du P2P dans les années 2000, Kazaa fait son retour après cinq ans d’absence. Mais le service a évolué : il s’agit désormais d’une offre de streaming payant.

Les internautes des années 2000 ont été des millions à utiliser la plate-forme Kazaa, ce service d’échange de fichiers audio et vidéo sur le principe du peer-to-peer (P2P). Nostalgie d’un temps où le 56K régnait en maître, le site, fermé en 2006 des suites d’un procès intenté à son encontre par les majors américaines, renaît sous la forme d’une offre de streaming.

Fondé en 2001 par trois Estoniens également aux racines du projet Skype, KaZaA, dans sa graphie extravagante, avait supplanté Napster, avant de tirer sa révérence près de cinq ans plus tard, laissant le champ libre à un parc de solutions alternatives emmené par eMule.

Une assignation en justice par les maisons de disques américaines avait eu raison de la ténacité d’un service toutefois vivement critiqué pour la virulence de ses spywares.

Après six années de disette, le phénix renaît de ses cendres, fort d’un verdict en sa faveur dans le procès sus-détaillé et d’une série d’accords signés en 2009 avec EMI, Universal Music et la Warner.

Adapté aux appareils mobiles, le concept du nouveau Kazaa reprend bien plus que l’apparence graphique de Spotify, Deezer et consorts. Le catalogue initial regroupe un million de titres proposés en streaming illimité, pour 9,99 dollars par mois… uniquement aux USA.

Partout ailleurs, l’écoute est limitée à 30 secondes par morceau.

En dépit d’une application iPhone et de tarifs légèrement inférieurs à la moyenne, Kazaa reste un énième acteur indifférencié à l’heure actuelle, sur un marché en pleine globalisation.

Spotify vient d’ailleurs de franchir le seuil des deux millions d’abonnés payants, selon son P-DG Daniel Ek, qui s’exprimera à ce sujet lors de la conférence des développeurs Facebook.

 

Crédit photo : Copyright Franck Boston – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur