OUYA : une levée de fonds pour la console de jeux Android et un démarrage décalé

EntrepriseLevées de fondsMobilitéOS mobilesRégulations
ouya-levee-fonds

Un tour de table de 15 millions de dollars a été réalisé pour le compte d’Ouya. La console de jeux “spécial Android” sortira finalement fin juin.

OUYA, du nom d’une console de jeux fondée sur Android, a bouclé un tour de table de 15 millions de dollars.

Parmi les fonds qui apportent leur soutien, on trouve l’incontournable Kleiner Perkins Caufield & Byers (société californienne de capital-risque qui avait originellement soutenu Electronic Arts) mais aussi Mayfield Fund, Shasta Ventures et Occam Partners.

En guise de fonds corporate, on trouve le spécialiste des cartes graphiques NVIDIA (ces puces Nvidia Tegra 3 quad-core sont d’ailleurs intégrées dans la console).

Ouya ne rencontre guère de soucis en termes de sources de financement.

Par l’intermédiaire de la campagne Kickstarter de crowdsourcing, les promoteurs d’OUYA avaient déjà récolté 8,5 millions de dollars.

Logiquement, Julie Uhrmann, CEO de la société californienne qui conçoit l’OUYA, s’emballe dans une contribution blog en date du 9 mai : “Ce financement signifie que nous pouvons intensifier la production pour répondre à la demande et poursuivre le support aux développeurs de jeux pour OUYA.”

Au regard du buzz généré sur Internet, la date de lancement est repoussée de trois semaines pour mieux préparer l’échéance.

L’inauguration officielle est prévue pour le 25 juin. Mais une période de pré-réservation devrait démarrer dès le 4 juin.

Et des partenaires marchands comme Amazon, Best Buy, GameStop ou Target accompagneront la commercialisation.

Parallèlement, une autre console alternative spécial Android est en train d’émerger : GameStick (lui aussi poussé en mode de financement collaboratif via Kickstarter).

————-

Quiz : Connaissez-vous vraiment Android ?

————


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur