OVH reboote son offre de serveurs dédiés

Cloud
serveurs-dedies-ovh

OVH.com, So you Start et Kimsufi : le groupe de services IT OVH renouvelle son offre de serveurs dédiés, segmentée en trois marques qui visent autant de segments de marché.

Pour cibler plus efficacement une demande évolutive sur les marchés à maturité et en croissance dans les pays émergents, OVH a remodelé son offre de serveurs dédiés. Le premier hébergeur européen segmente son approche en trois marques.

En haut de gamme, on retrouve la série “OVH.com“, qui regroupe 120 références de serveurs entre 80 et 1002 euros HT par mois, avec un support spécifique ainsi que de nombreuses options de personnalisation du hardware et des services. Principal public : les SSII, les éditeurs de logiciels en mode SaaS, les agences Web et les DSI.

L’offre est subdivisée en plusieurs catégories. La première, dénommée “Entreprise“, est conçue pour regrouper sites, messagerie électronique, intranet et extranet sur une même plate-forme. Elle inclut une protection anti-DDoS, 500 Go de backup FTP et le trafic illimité. Le ticket d’entrée est fixé à 81,99 euros HT par mois pour une base Intel Xeon E5-1620v2 (4 coeurs ; 8 threads à 3,9 GHz) avec 64 Go de RAM ECC, 2 x 2 To sur disque SATA 3 et 300 Mb/s de bande passante. A l’autre extrême, on trouve, pour 302,99 euros HT par mois, une version biprocesseur (2 puces Xeon E5-2670v2, soit 20 coeurs – et 40 threads – ) 3,3 GHz) dotée de 256 Go de mémoire vive et affichant 500 Mb/s de capacité.

L’offre “Hosting” se destine aux entreprises qui cherchent à créer des machines virtuelles et à localiser leurs serveurs près des utilisateurs, par exemple pour optimiser des campagnes d’e-mailing. Plus de 90 scénarios de préinstallation sont disponibles, avec jusqu’à 128 adresses IP. Toute la gamme s’appuie sur des puces AMD Opteron avec un maximum de 128 Go de RAM ECC.

La catégorie “Infra” est destinée à l’hébergement de données critiques et à leur sécurisation avec Tier 4, clusters, redondance et continuité d’activité entre data centers. Les puces Intel Xeon E5 v2 sont mises à contribution, y compris dans des configurations biprocesseur avec plusieurs références disposant d’une connectivité 10GbE (402,99 euros HT par mois pour 2 Xeon E5-2670c2 et 128 Go de RAM).

Expérimentées depuis fin 2013, les processeur Intel Atom “Avoton” sont au coeur de l’offre “Stockage“, qui propose une baie virtuelle (vRack 1.5) et jusqu’à 216 To d’espace de stockage. Le premier palier à 81,99 euros HT par mois s’appuie sur un Atom C2750 (8 coeurs ; 8 threads), 16 Go de RAM RCC et 3 disques SATA 3 de 4 To. Trois des six configurations affichées ne seront accessibles qu’à la mi-février. C’est notamment le cas, pour 1272 euros HT par mois, du FS-216T, qui abrite, dans un châssis 4U, deux puces Xeon E5-2620v2 (soit 12 coeur et 24 threads), 64 Go de RAM ECC et 36 disques durs de 6 To… ou bien 27 disque durs de 6 To et 9 SSD de 120 Go.

Pour monter une plate-forme de calcul intensif, il faudra se tourner vers l’offre “HPC“. Les chercheurs et ingénieurs ayant ponctuellement besoin d’une grande puissance de traitement choisiront l’infrastructure en cluster mutualisé, avec un serveur maître pour 20 euros HT par mois, 399 euros HT par mois pour chaque noeud et 0,08 HT par heure et par core. Pour les PME, laboratoires et éditeurs qui veulent externaliser des projets, il existe une formule à 1199 euros HT, avec un serveur maître et deux noeuds dédiés.

So you Start

Lancée en novembre 2013 avec en ligne de mire les TPE/PME et les administrateurs systèmes, la gamme So you Start évolue. Réservée aux marchés européens et à l’Amérique du Nord, l’offre comprend des serveurs dédiés à partir de 35 euros HT par mois, architecturés autour de puces Xeon, avec une bande passante garantie de 200 Mb/s, des liens en fibre optique, une infrastructure de routage Cisco redondée, une protection anti-DDoS et 100 Go de backup FTP.

Première subdivision, les “SyS Servers“, avec 10 configurations incluant jusqu’à 48 Go de RAM et un CPU Xeon-W3565 (4 coeurs ; 8 threads à 3,2 GHz). Deuxième catégorie, les serveurs de sauvegarde. Pour 51 euros ou 111 euros HT par mois, la bande passante n’est pas garantie, mais on bénéficie de 2 x 4 To ou 6 x 4 To d’espace disque avec RAID logiciel. Il existe des variantes avec SSD. La gamme devrait par ailleurs s’élargir très bientôt avec des serveurs “Game” dédiés aux plates-formes de jeux en ligne.

Kimsufi

Pour se positionner face aux solutions d’entrée de gamme proposées par Online.net (groupe Iliad), mais aussi Amen ou encore 1&1, OVH révise son offre Kimsufi, qui vise toujours un public d’étudiants, de technophiles et d’administrateurs en quête d’un système pour effectuer des tests ou réaliser des tâches à distance. Positionné entre semi-pro et grand public avec une disponibilité partout dans le monde, Kimsufi peut aussi permettre de monter une configuration de cloud privé.

Dans tous les cas, le support commercial et logiciel se fait via les forums d’OVH. Pour 13 euros HT par mois, on bénéficie d’un Atom N2800 (2 coeurs ; 4 threads à 1,86 GHz), avec 2 x 500 Go de stockage, 4 Go de RAM et une bande passante de 100 Mb/s. Pour 30 euros HT par mois, on passe en Xeon E3-1225v2 (4 coeurs ; 4 threads à 3,2 GHz) avec quatre fois plus de mémoire vive.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’hébergement Web ?

Crédit photo : luchunyu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur