OVH va bientôt arriver sur le marché du haut débit pour les pros

CloudRéseauxTrès haut débit

OVH va investir le marché de l’accès Internet pour les professionnels. Il a déjà procédé au dégroupage de quelques NRA “pilotes” dans le nord de la France.

C’est attendu dans les prochaines semaines : OVH, qui se positionne comme le premier hébergeur français (et le deuxième en Europe derrière l’allemand 1&1 / groupe United Internet), va revêtir un statut de fournisseur d’accès Internet.

Le projet était incertain en 2009, faute de visibilité sur un marché de l’accès Internet professionnel déjà très dynamique.

Mais, depuis le printemps, il est désormais entendu qu’OVH veut passer à la vitesse supérieure.

Selon un message d’Octave Klaba (fondateur et directeur technique d’OVH) publié début septembre dans les forums destinés aux clients, le prestataire pourrait officiellement annoncer son arrivée sur le marché de l’accès internet d’ici “3 à 4 semaines”.

On trouve quelques faisceaux convergents : photo d’un DSLAM installé dans un NRA diffusée dans la contribution du dirigeant, des révélations sur des tests d’équipements d’accès dans le magazine réservé aux clients d’OVH.

Selon des rumeurs de marché, les DSLAM seraient fournis par l’équipementier chinois Huawei, ce qu’OVH n’a pas été en mesure de confirmer à l’heure ou nous écrivons ces lignes.

Un pari risqué

Avec cette incursion sur le marché de l’accès Internet pour les professionnels (la déclaration ARCEP remonte à 2005), OVH entrera dans la catégorie des opérateurs-dégroupeurs en France avec Free, SFR, Bouygues Telecom, Completel et les gestionnaires de réseaux publics (Covage, Axione, Altitude Infrastructure…).

Toutefois, seule une trentaine de NRA situés dans le nord de la France seraient pour l’instant dégroupés.

Contrairement à Nerim qui avait également des projets de dégroupage en région parisienne en 2009, OVH pourrait s’appuyer sur les premiers retours d’expérience avant de s’engager dans un plan national de dégroupage.

Selon nos informations, faute d’avoir reçu l’autorisation d’utiliser le VDSL 2, il pourrait proposer des offres SDSL “bon marché”.

Mais le prestataire devra toutefois composer avec les coûts – incompressibles – d’utilisation de la boucle locale cuivre de France Telecom.

Des coûts que maitrisent déjà les opérateurs-dégroupeurs comme SFR (plus de 2500 NRA dégroupés à son actif) et Completel (plus de 700 NRA dégroupés).

Face à un nouveau FAI concurrent bien décidé à changer le marché de l’accès internet “pro” (comme l’a fait en son temps Free sur le marché grand public), comment va réagir la concurrence ?

Réseaux optiques : OVH s’appuie sur Infinera
Pour expansion à l’international (consolidation du réseau européen, installation aux Etats-Unis), OVH s’appuie sur la technologie DWDM d’Infinera, un fournisseur américain de services de réseau optique. L’hébergeur cherche en particulier à s’interconnecter aux principaux points d’échange de trafic Internet de Paris, Londres, Amsterdam, Bruxelles et Francfort. Une première liaison Infinera avait été déployée en 2006 entre Roubaix et Paris pour consolider la liaison initiale, établie avec la technologie DTN (voir Silicon.fr). OVH recense 400 000 clients et 80 000 serveurs. Il pourrait dépasser le cap des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur