P2P : Joost veut mettre la télévision sans dessus dessous

Mobilité

Lors du salon Ad:tech à Paris, le service de télévision P2P, connu jusqu’ici
sous le nom de Venice Project, a été présenté. Petit tour en photos.

“C’est au-delà de vos plus grands fantasmes”. C’est sans doute un peu exagéré mais, avec une telle introduction, Eric Clémenceau, Directeur commercial Europe de Joost, est sûr de capter d’emblée l’attention de son auditoire.

“C’est au-delà de vos plus grands fantasmes”. C’est sans doute un peu exagéré mais, avec une telle introduction, Eric Clémenceau, Directeur commercial Europe de Joost, est sûr de capter d’emblée l’attention de son auditoire.

“Nous arrivons à la quasi-phase finale du bêta-test [restreint, entre 60 000 et 80 000 testeurs, ndlr]”, indique Eric Clémenceau. Une deuxième phase de période d’essai avec un échantillon plus large d’utilisateurs (entre 200 000 et 400 000) est attendue. Sachant qu’une centaine d’ingénieurs, localisés en Europe (notamment à Leiden aux Pays-Bas), peaufinent le produit.

La télévision libérée

Joost est présenté comme un pur produit de la convergence TV-Internet. ” C’est la télévision libérée”, selon le slogan retenu par le service de télévision nouvelle génération. Eric Clémenceau met en avant les déclinaisons potentielles de Joost par support (télévision, mobile, PC?).

Sans oublier les possibilités de combinaisons avec des services comme YouTube pour la partie Internet ou des terminaux numériques pour les loisirs numériques de salon comme Tivo (boîtier enregistreur numérique) ou Sling Media (qui propose de déporter les programmes TV sur de multiples supports). Exemple de la convergence illustrée par Joost

D’où provient la force de Joost ? Tout d’abord de sa technologie ” éprouvée” en P2P. Eric Clémenceau en rappelle quelques caractéristiques : “tout le monde est le serveur de tout le monde” ou “plus on recense d’utilisateur, plus le service marche et cela ne coûte pas plus chère en termes de bande passante”. Une approche novatrice qui a fait le succès de logiciels comme Kazaa (partage de fichiers) ou Skype (voix sur IP). Le peer to peer, point fort de Joost

Point commun entre ces services : ils ont été montés par Janus Friis et Niklas Zennstrom, un duo de Net-entrepreneur rompu aux technologies dites de rupture qui a fait l’objet d’un article récent sur Time.

(voir la suite du reportage page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur