P2P : le FAI britannique Virgin Media traque les échanges de fichiers piratés

CloudRégulations

Virgin Media va surveiller son réseau pour repérer les échanges de fichiers musicaux piratés entre ses abonnés. A cet effet, le FAI britannique utilisera la technologie d’identification CView de Detica.

Le Royaume-Uni souhaite lui aussi lutter activement contre le piratage de contenus. Peter Mandelson, le ministre du Commerce et de l’Industrie britannique, planche ainsi sur une loi contre le téléchargement illégal, sur le modèle de la loi Hadopi française.

Mais le fournisseur d’accès à Internet Virgin Media a déjà décidé de prendre le taureau par les cornes outre-Manche. Le FAI va en effet bientôt mettre en place un système de pistage destiné à repérer les fichiers musicaux illégaux qui circulent sur son réseau.

Lancée à titre expérimental, cette initiative de Virgin Media va lui permettre de mesurer concrètement le phénomène du P2P (peer-to-peer). Le FAI va ainsi surveiller les échanges de données de 40% de ses abonnés.

Pour mener à bien ce projet de lutte contre le piratage, Virgin Media a fait appel au savoir-faire de Detica, une entreprise spécialisée dans l’informatique et le renseignement, qui lui fournit sa technologie CView, qui permet, rassure Detica, de repérer, grâce à l’analyse des protocoles de P2P, les échanges de fichiers musicaux piratés, sans toutefois dévoiler l’adresse IP de l’internaute et donc son identité.

Tout le test se déroulera donc dans le plus strict anonymat, et les internautes pirates ne pourront pas faire l’objet d’une quelconque sanction.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur