La page Facebook de Nicolas Sarkozy est confrontée à un “Google bombing”

Mobilité

Un nouveau “Google bombing” est à l’œuvre. La recherche sur Google à partir des mots-clés “trou du cul” fait apparaître la page Facebook de Nicolas Sarkozy en tête des résultats.

Le président de la République est encore une fois la victime involontaire d’un “Google bombing” visant à le discréditer.

En tapant la requête “trou du cul” sur le moteur de recherche de Google, les internautes peuvent voir apparaître en tête des résultats la page Facebook officielle de Nicolas Sarkozy.

Ce résultat malheureux est rendu possible par l’action d’internautes et de webmasters, qui conjugent leurs forces pour associer le plus de fois possible les mots-clés “trou du cul” avec le lien menant vers le profil Facebook de Nicolas Sarkozy.

Ainsi, le système d’indexation et de référencement basé sur les algorithmes de Google fait remonter les liens de la page Facebook du président de la République dans la page de résultats de recherche associée à la requête “trou du cul”.

La firme de Mountain View a rapidement réagi à ce nouveau “Google bombing” en publiant un communiqué de presse.

“Parfois, en faisant appel à la pratique appelée “Google bombing”, des farceurs peuvent générer des résultats étranges”, explique Google. “Dans ce cas précis, un certain nombre de webmestres ont utilisé l’expression en question pour pointer vers la page Facebook de Nicolas Sarkozy, la faisant ainsi remonter parmi les résultats de recherches liés à cette requête”.

“Nous ne soutenons pas cette pratique, ni aucune autre visant à altérer l’intégrité de nos résultats de recherche, mais en aucun cas cette pratique n’affecte la qualité générale de notre moteur de recherche dont l’impartialité reste, comme toujours, au centre de notre action”, tient à préciser le groupe Internet.

Et de souligner que les résultats “sont générés par un algorithme qui classe, entre autres, les pages web en tenant compte de la relative popularité des sites qui pointent vers ces pages”.

Ce n’est pas la première fois que Nicolas Sarkozy est l’objet de ce type d’attaque sur le Web. En juillet 2009, la requête “trou du cul du Web” avait été associée à l’ancien site de campagne du candidat UMP devenu président de la République.

Et en 2005, Nicolas Sarkozy avait déjà été la cible de la même technique. Lorsque que l’on tapait “Nicolas Sarkozy” sur Google, le premier lien qui remontait était le site Internet de la comédie Iznogoud de Patrick Braoudé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur