Paiement en ligne : Amazon joue l’alternative à PayPal

Régulations
amazon-paiement-ligne-paypal

Un nouveau pictogramme va progressivement apparaître sur certains sites marchands : il permettra aux internautes de régler leurs achats via un porte-monnaie électronique développé par Amazon en tant qu’alternative à PayPal.

Tenue du 6 au 10 octobre à Las Vegas, l’édition 2013 de l’événement annuel Money2020 a vu Amazon renforcer ses positions dans l’univers du paiement en ligne.

Le groupe américain présidé par Jeff Bezos a monté une alternative à PayPal, sous la forme d’un porte-monnaie électronique qui permettra aux internautes de réaliser des transactions sur les sites marchands sans renseigner à chaque fois leurs coordonnées bancaires.

Inscrite dans un contexte de dématérialisation progressive des paiements et de montée en puissance du commerce électronique, cette initiative s’appuie sur la plate-forme technologique développée de longue date par Amazon.

Effectivement, le fabricant des liseuses Kindle propose déjà un service ‘maison’, implémenté notamment sur la plate-forme de financement participatif KickStarter.

Il va désormais y associer la fonction ‘Login with Amazon’, cette implémentation d’oAuth lancée début 2013 pour faciliter l’identification d’utilisateurs sur des sites tiers.

Plus de 215 millions de comptes clients actifs sont concernés, selon Tom Taylor.

Dans un communiqué, le vice-président d’Amazon Payments évoque, en guise d’arguments face à PayPal, une ergonomie optimisée sur mobile, un commissionnement ‘avantageux pour les commerçants’ (0,30 dollar par transaction + 2,9% du montant encaissé) et “une protection des transactions de A à Z“.

La société américaine Gogo, qui fournit des services de réseau sans fil Wi-Fi dans les avions de ligne, sera l’une des premières à intégrer, sur son site, le pictogramme permettant de payer via Amazon.

PayPal démontre tout autant d’engouement pour la croissance du paiement en ligne. La filiale d’eBay a dernièrement diversifié ses compétences sur mobile en réalisant, pour environ 600 millions d’euros, l’acquisition d’un spécialiste en la matière : Braintree.

En France, trois banques de détail (BNP Paribas, La Banque Postale et Société Générale) se sont associées pour créer un autre porte-monnaie électronique : Paylib, proposé depuis le 24 septembre à 23 millions de de client.

Huit e-commerçants sont dans la boucle, dont Voyages-SNCF et vente-privee.com. Prochaine étape : la conquête du commerce de proximité, avec au coeur des démarches les technologies sans contact.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : vous pensez tout savoir d’Amazon ?

Crédit illustration : koya979 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur