Paiement mobile : le groupe BPCE dégaine S-Money

Marketing
s-money-bpce-paiement-mobile

“Première solution pour payer, recevoir et envoyer de l’argent instantanément depuis son smartphone”, S-Money émane du groupe fédérant les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne. C’est du sérieux (bonus vidéo).

Les groupes bancaires avaient déjà du souci à se faire avec PayPal (groupe eBay) en matière de paiement électronique.

Mais les initiatives commencent à déborder. Entre les portes-monnaies électroniques (comme Google Wallet) et les solutions alternatives de paiement électronique, le monde des transactions sur Internet et sur mobile est en pleine ébullition.

Après la solution de paiement Kwixo poussée par le Crédit Agricole, le groupe BPCE (union des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne) dévoile S-Money.

Qualifiée de “première solution bancaire pour payer, recevoir et envoyer de l’argent instantanément depuis son smartphone”.

Un dispositif plutôt simple pour les utilisateurs et intéressant pour les commerçants. Du moins sur le papier.

“Cela fait un an et demi que l’on travaille sur le projet”, a déclaré Olivier Klein, Directeur général BPCE Banques Commerciales, lors de la conférence de presse.

Avec le compte virtuel pré-payé S-Money, il sera possible d’effectuer des achats en magasin ou sur Internet (limite 1500 euros par transaction) et de procéder à des transferts d’argent entre particuliers (limite 500 euros).

A priori, l’outil serait pratique pour les versements de petits montants et se substituerait au retrait d’espèces et au paiement par chèque.

Le service mobile se veut simple, gratuit, instantané et sécurisé. L’utilisateur pourra accéder à l’application S-Money à partir d’un iPhone ou d’un smartphone Android (Windows Phone prévu en automne).

Et il n’est pas nécessaire d’avoir un compte à la Banque Populaire ou à la Caisse d’Epargne. La solution se veut “universelle” car indépendante du compte courant.

Le groupe BPCE met l’accent sur l’aspect sécurisation de chaque transaction S-Money : traitement en en temps réel par la plateforme de gestion des comptes et mécanisme d’authentification renforcée (code à six chiffres pour ouvrir l’application et confirmation demandée pour toute transaction).

La nouvelle solution de paiement sera généralisé début 2013 en France.

En attendant, des pilotes se dérouleront sur plusieurs villes, notamment Toulouse, Rennes, Nantes et Bordeaux à partir de septembre.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur