Paiement mobile : iZettle lève des fonds mais il en prête aussi

E-paiementEntrepriseLevées de fondsMarketing
izettle-levee-fonds
1 3

Sur fond de 4ème tour de table, le suédois iZettle (solutions d’encaissement par carte bancaire sur terminaux mobiles) élargit son business à l’avance de fonds.

iZettle, fournisseur suédois de solutions d’encaissement par carte bancaire sur smartphone et tablette, procède à un tour de table de 60 millions d’euros auprès d’Intel Capital (corporate venture) et Zouk Capital (capital venture).

Ces deux fonds ont apporté leur soutien depuis cinq ans, en complément de celui d’investisseurs institutionnels également présents dans le capital. Depuis sa création en 2011, iZettle a levé environ 140 millions d’euros

Cet apport d’argent frais servira à accompagner l’expansion de l’offre iZettle Advance et assurer la croissance de la société de la vague FinTech suédoise sur ses marchés actuels et futurs.

iZettle s’intéresse depuis peu à la France. Au printemps, le CEO et co-fondateur Jacob de Geer était venu présenter le concept à Paris et on a aperçu des spots TV pour l’offre de paiement électroniques pour terminaux numériques sur des chaînes comme BFM.

En termes de nouveautés de prestation, l’accent est mis sur iZettle Advance. Ce service de financement, dont la disponibilité s’élargit progressivement en Europe, permet aux petites entreprises de disposer d’un apport en trésorerie grâce à une avance sur les transactions réalisées par cartes bancaires. Ce qui est censé limiter les éventuels problèmes de trésorerie tendue.

Après étude des dossiers au cas par cas, il sera mis à disposition des clients iZettle qui serait tenté de trouver des sources alternatives de financement participatif (crowdlending, crowdfunding).

Les fonds obtenus via le canal iZettle Advance seront déposés sur les comptes des bénéficiaires. Quant aux remboursements des avances, ils seront effectués automatiquement sur la base d’un pourcentage des transactions par cartes.

« Le montant des remboursements variera en fonction des transactions effectivement réalisées », précise iZettle en présentant le dispositif qui s’éloigne un peu de son core business.

En l’état actuel, la société suédoise exploite en solo ce service mais il pourrait à terme s’associer avec un partenaire issu du monde de la banque et de la finance pour consolider ce nouveau service BtoB qui a vocation à alléger les soucis de trésorerie rencontrés par les entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur