Paiement mobile : vers une adoption massive dans le monde

Entreprise

Selon Juniper Research, 2,5 milliards de personnes seront concernées par le paiement mobile d’ici 2015, contre 800 millions actuellement.

Selon le cabinet d’analyses Juniper Research,  2,5 milliards d’individus auront adopté le paiement mobile d’ici 2015.

C’est 800 millions de plus qu’à l’heure actuelle, soit une croissance estimée à 40% par Silicon.

Tous les feux semblent être au vert pour les éditeurs de solutions de paiement mobile. Ses adeptes sont de plus en plus nombreux.

David Snow, analyste qui a contribué à la rédaction du rapport dénommé Mobile Payments for Digital & Physical Goods (à paraître le 1er juillet prochain), tient des propos optimistes à l’égard du paiement mobile.

Le […] paiement mobile offre des opportunités de croissance substantielles. Il doit être vu […] comme une plate-forme à partir de laquelle développer […] des applications et des services tels que des coupons mobiles personnalisés, des programmes de fidélité, et les offres nouvelles en réalité augmentée.

David Snow consent à divulguer quelques éléments de ce rapport qui analyse la stratégie de 17 éditeurs.

Une statistique frappe : la Chine et plus globalement l’Extrême-Orient captera 30% du marché en 2015.

L’Inde, qui sera d’ici là redevenue le pays le plus peuplé au monde, totalisera 400 millions d’adeptes du paiement mobile.

Si le chèque a du souci à se faire, on n’en dira pas autant de la carte bancaire, amenée à constituer, aux côtés du paiement virtuel, un tandem indissociable à l’avenir.

Mais alors que les vols de données bancaires et les arnaques aux distributeurs de billets se multiplient ces derniers temps, le paiement mobile suit le même chemin.

Le succès des services de paiement à distance a semble-t-il fait de la sécurité un enjeu de second ordre pour les acteurs du marché. La protection de l’individu est devenue le cadet de leurs soucis.

Pourtant, la fraude augmente dangereusement, notamment avec la facturation directe et les SMS surtaxés.

Le développement d’une multitude de services et la diversification des solutions offertes à l’acheteur disséminent un peu plus ses données personnelles. Rien n’est véritablement centralisé. Autant de risques supplémentaires.

Les récentes vagues de cyber-attaques ont peut-être ramené à la raison les consommateurs américains.

Sondés par l’institut Retrevo Pulse, ils sont 53% à se montrer indifférents ou à n’exprimer aucune opinion positive à propos du paiement via leur smartphone.

En outre, sur un échantillon de 1000 individus, seulement 210 se montrent intéressés par la technologie NFC (Near Field Communication) pour transformer son téléphone en porte-monnaie mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur