Paiement mobile : Visa veut à tout prix voir fleurir le NFC

Cloud

Visa mise tout sur l’adoption massive des technologies NFC pour démocratiser le paiement mobile… en prenant des mesures discutables pour convaincre les commerçants de s’équiper en terminaux compatibles.

Visa se tourne progressivement vers le paiement mobile via la technologie NFC (Near Field Communication). Le roi de la carte à puce veut accélérer la prise d’une mayonnaise qui peine encore à prendre auprès du grand public.

D’un côté, un smartphone de dernière génération, de l’autre, un terminal de paiement. Basé sur le NFC (Near Field Communication), le tout est un cocktail détonant… sur le papier.

Mais le consommateur est encore globalement réticent à l’utilisation d’une telle solution pour régler ses achats. Les contraintes matérielles s’estompent pourtant progressivement, avec la standardisation, dans les smartphones, de puces compatibles.

Sur un marché hautement convoité par une concurrence dont Google se pose en meneur, Visa estime toutefois que le déclic proviendra non pas de la demande, mais de l’offre.

Autrement dit, il incombe aux commerçants de déployer un arsenal de machines hybrides, prenant aussi bien en charge les traditionnelles cartes à puce que les téléphones mobiles. Pas simple…

Pour convaincre les magasins de renouveler leur équipement, Visa se propose de ne pas facturer la certification consécutive à l’acquisition de nouveaux terminaux.

Toutefois, l’établissement financier américain revoit aussi sa politique de remboursement en cas de désagrément, d’escroquerie ou d’arnaque.

Désormais, tout désagrément survenu suite à l’usage frauduleux d’une carte bancaire ne donnera lieu à aucune compensation s’il est jugé évitable par la voie du NFC.

En d’autres termes, la transition en mode sans contact NFC est facultative, mais fortement recommandée dans l’optique de minimiser les risques dorénavant induits.

De quoi pousser les commerçants à adopter, bon an, mal an, le paiement mobile pour éviter des conséquences trop fâcheuses…

Plusieurs grandes chaînes américaines ont déjà manifesté leur soutien à Visa. C’est notamment le cas de McDonald’s.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur