Paiement par mail : MinutePay ne répond plus

Mobilité

Le service de paiement électronique par e-mail en France a-t-il vécu ? Sous prétexte de maintenance technique, le pionnier MinutePay ne répond plus depuis plusieurs jours. Et son avenir dépend des capacités de ses dirigeants à trouver de nouvelles sources financières. En attendant, le partenaire technique Banque Directe s’organise pour assurer le remboursement des clients.

“Nous menons actuellement une opération de maintenance sur notre site. Veuillez vous reconnecter ultérieurement. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.” Le service de paiement par e-mail MinutePay France ne répond plus depuis plusieurs jours. Ennuyeux pour un service de paiement électronique. Ouvert en septembre 2001, MinutePay proposait d’exploiter l’outil courrier électronique pour effectuer des transactions monétaires sécurisées (voir édition du 3 septembre 2001). Visiblement, les dirigeants éprouvent le plus grand mal a réunir les fonds nécessaires à la poursuite du service, selon Jean-Pierre Volmer, président du directoire de Banque Directe, partenaire technique vers qui nous avons dû nous tourner face à l’absence des responsables de MinutePay. Le sort du service français semble dépendre de l’avenir de la holding néerlandaise MinutePay BV principalement détenue par le fonds de capital-risque Chrysalead.

Banque Directe rembourse

Un service défaillant, un avenir compromis, les internautes qui ont ouvert un compte ont de quoi s’inquiéter. “Banque Directe assume la responsabilité bancaire”, rassure Jean-Pierre Volmer, “nous travaillons à la mise en place d’une procédure de remboursement”. Les remboursements devraient démarrer à partir de la semaine prochaine. La procédure consistera essentiellement au transfert des sommes versées vers les comptes bancaires des intéressés. Des transferts électroniques. Pas question d’émettre des chèques à la gestion ruineuse. Entre “20 et 40 000 comptes” sont concernés, selon le porte-parole de Banque Directe. Une fourchette un peu large qui s’explique par le fait que “nous ignorons encore exactement combien de comptes sont crédités financièrement”. Pour le moment, le dépôt de bilan de MinutePay n’est pas à l’ordre du jour. “Ces milliers de comptes ouverts prouvent l’intérêt de ce type de service”, estime Jean-Pierre Volmer. Probablement ! D’autant que le concurrent américain PayPal vient, lui, de réussir sa levée de fonds. Mais, côté français, on s’éloigne du million de clients visés pour la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur