Palantir Technologies lève 20 millions de dollars dans un contexte intrigant

Big dataData-stockageEntrepriseLevées de fonds
palantir-leve-20-millions
2 26 Donnez votre avis

Palantir Technologies (analytique big data) avait passé sous silence sa dernière levée de fonds, qui intervient dans un contexte particulier.

La discrétion reste de mise chez Palantir Technologies.

L’éditeur américain spécialiste de l’analytique big data n’a pas fait d’exception dans le cadre de sa dernière levée de fonds : il l’a passée sous silence.

Un document transmis cette semaine à la SEC (gendarme des marchés financiers aux États-Unis) atteste néanmoins de l’opération. Elle se monte à 20 millions de dollars… avec un seul investisseur dans la boucle.

Ce financement intrigue non seulement au regard de la valorisation qu’on prête à Palantir (20 milliards de dollars), mais aussi parce qu’il est sans commune mesure avec les 880 millions de dollars que la société avait réunis en fin d’année dernière.

Autre curiosité, selon Business Insider : le 8 novembre 2016, date d’ouverture du tour de table, est aussi le jour où Donald Trump a remporté l’élection présidentielle aux États-Unis.

Quel parallèle avec celui qui succédera à Barack Obama ? L’un des membres de son « équipe de transition » n’est autre que Peter Thiel, cofondateur de Palantir.

Créée en 2004, l’entreprise, qui exploite l’intelligence artificielle couplée à l’expertise humaine pour le traitement de données, a été soutenue très en amont par In-Q-Tel, le fonds fédéral d’investissement derrière lequel on trouve la CIA.

C’est toute la communauté américaine du renseignement qui utiliserait ses solutions pour décloisonner des bases de données. Notamment le logiciel Gotham (intégration, gestion, analyse, visualisation) pour la lutte contre le terrorisme, la fraude et la cybercriminalité.

Les choses ne sont pas beaucoup plus claires en interne. On a toutefois vu émerger, l’an dernier, une plainte contre un investisseur qui aurait tenté de s’approprier des technologies en les brevetant pour son compte.

Le ministère américain du Travail (Department of Labour) s’est également intéressé au cas Palantir, pour une prétendue discrimination à l’embauche contre les candidats ayant des origines asiatiques.

Des documents confidentiels auxquels BuzzFeed a eu accès font état, pour 2015, d’un chiffre d’affaires limitée à 420 millions de dollars alors que les facturations s’élèvent 1,7 milliard. Surtout, les pertes dépassent les 500 millions. Palantir aurait aussi, ces derniers temps, perdu de gros clients comme Coca-Cola, Nasdaq et American Express, sur fond d’inquiétude quant au ROI réel de ses solutions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur