Sony, Panasonic et Sharp affichent leurs vues sur la TV ultra-haute définition

Régulations
Sony-Bravia-KD-UHDTV

IFA 2012 : Une alliance japonaise s’établit sur le front de l’ultra-haute définition. En collaboration avec le groupe audiovisuel NHK, Panasonic et Sharp préparent des téléviseurs nouvelle génération.

En marge de l’IFA 2012 se tisse une alliance japonaise entre Panasonic, Sony et le groupe audiovisuel public NHK.

Dans le sillage du compatriote Sony, qui a poussé au printemps son propre standard pour le cinéma en 4K (4096 lignes de 2160 points), le trio joue la démesure et l’avant-gardisme pour afficher ses vues sur l’ultra-haute définition (UHDTV) à 8K.

Soit 7680 x 4320 points et une résolution de quelque 33,1 millions de pixels, seize fois supérieure à celle de l’actuelle Full HD et ses 2 millions de pixels (1920 x 1080).

A l’occasion du salon IFA 2012 de Berlin, Sony présente le KD-84X9005, un téléviseur LED 84” en mode UHDTV.

NHK, qui s’est engagé à amorcer la diffusion en 8K à l’horizon 2020, a obtenu le feu vert de l’Union internationale des télécommunications (UIT), compétente en matière de définition des standards, précise Les Echos.

Côté matériel, l’offensive devrait se traduire dès l’année prochaine, avec des écrans LCD estampillés Sharp.

Aux cristaux liquides, Panasonic préférerait la technologie plasma, pour des produits dont le prix de vente pourrait avoisiner les 15 000 euros.

Ce galop d’essai interviendra en parallèle de l’avènement du codec H.265, amené à seconder, dans un premier temps, l’actuel H.264, avant de progressivement s’y substituer.

A la clé, des gains de performance de l’ordre de 30 à 40% dans la diffusion de flux vidéo. Les fichiers seraient en outre moins volumineux, grâce à un extremum à 67% en compression.

Si le socle technologique semble fondé, il conviendra de stimuler l’offre de contenus en mettant au parfum les producteurs.

Les studios hollywoodiens sont pressentis pour donner le la, dans une logique qui devrait initialement profiter au cinéma, comme ce fut le cas avec la 3D.

Mais au-delà de telles considérations, les constructeurs japonais se doivent de jouer les précurseurs.

Ils accusent en effet un retard significatif sur les sud-Coréens en matière de téléviseurs à écran plat.

LG, par exemple, a fait un teasing, lors du dernier CES, un téléviseur de 84 pouces en 3840 x 2160 points.

Sharp, tout particulièrement, ne cesse de déplorer la décrépitude grandissante de ses Smart TV.

En difficulté sur de nombreux secteurs, le groupe s’enlise dans la tourmente et s’apprête à lancer une restructuration massive portant sur 5000 emplois, soit 10% de la masse salariale.

Crédit photo : Sony KD-84X9005, un téléviseur LED 84” UHDTV


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur