Paris : Airbnb bientôt chargé de collecter la taxe de séjour

MarketingSocial Media
airbnb
4 0

A partir du 1er octobre, Airbnb sera chargé de collecter, pour le compte de la mairie de Paris, la taxe de séjour auprès des voyageurs louant un logement meublé touristique dans la capitale.

En tant qu’intermédiaire sur le secteur de la location de logements meublés touristiques entre particuliers, Airbnb s’est engagé à collecter, à partir du 1er octobre, la taxe de séjour pour le compte de la Ville de Paris. Ce système est appelé à s’étendre à d’autres communes françaises dans les prochains mois.

Les mairies en France peuvent en effet demander aux vacanciers séjournant dans leurs communes de payer une taxe de séjour. Cette taxe permet aux municipalités de financer diverses dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique.

Son montant et la période pendant laquelle la taxe est due sont fixés par le conseil municipal de la commune. Elle est réglée au logeur, à l’hôtelier ou au propriétaire qui la reverse à la commune.

Elle peut également être réglée au professionnel qui assure le service de réservation par Internet pour le compte du logeur, de l’hôtelier, du propriétaire, comme c’est ici le cas pour Airbnb.

Actuellement, ce sont les propriétaires proposant à la location un meublé sur la plate-forme de réservation en ligne de logements entre particuliers qui sont chargés de collecter eux-mêmes la taxe de séjour pour la reverser, dans un second temps, à la mairie de la commune concernée.

Ainsi, pour les réservations effectuées sur Airbnb à partir d’octobre à Paris, les locataires devront s’acquitter, lors de leur réservation en ligne, d’une taxe de séjour fixée à 0,83 euro par nuit et par personne pour la catégorie « meublés touristiques non classés ». Le service en ligne en reversera directement le montant à la Ville de Paris.

 

Crédit image : 360b – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur